Les atouts du groupe

  • 1

    Une localisation privilégiée
    L'attrait de Paris et de la France, une vaste zone de chalandise,une position au coeur de Europe

  • 2

    Des plateformes complémentaires,
    adaptées à la croissance future
    du trafic mondial

  • 3

    Un environnement législatif clair et modernisé
    Le Groupe ADP détient ses terrains et installations aéroportuaires en pleine propriété

  • 4

    Des activités non régulées à fort potentiel
    Immobilier de diversification, activités commerciales,
    participations internationales

Une position géographique privilégiée

Le Groupe ADP bénéficie d'une localisation très favorable.

L’attrait de Paris et de la France, première destination touristique mondiale ainsi que celui de la région Ile-de-France, première région économique française.
Une vaste zone de chalandise estimée à 25 millions d’habitants dans un rayon de 200 km, dont une large partie est directement accessible en TGV depuis l’aéroport Paris-Charles de Gaulle.
Une position centrale au sein de l’Europe qui met la plupart de ses grandes villes à moins de deux heures de vol.
L'absence d'un autre grand aéroport dans un rayon de 300 km.

Cette situation privilégiée permet à Paris Aéroport à la fois d’attirer un trafic point à point important (77 % du trafic total en 2017) et de favoriser le développement d’une plateforme de correspondance (hub) puissante.


Des plateformes complémentaires...

...adaptées à la future croissance du trafic mondial et à une clientèle diversifiée.

Les trois plateformes, Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly et Paris-Le Bourget accueillent de manière complémentaire toutes les catégories de trafic : long et moyen-courrier, domestique, en correspondance, à bas coût (low-cost), loisirs/charter et affaires. La capacité de l’aéroport Paris-Le Bourget, à capter le trafic d’aviation d’affaires, permet ainsi aux aéroports de Paris-Charles de Gaulle et de Paris-Orly de se concentrer sur le trafic d’aviation commerciale.


Grâce à cette complémentarité, le Groupe ADP accueille ainsi les plus grandes compagnies aériennes internationales tout comme les compagnies à bas coûts ou les trois grandes alliances internationales SkyTeam, Star Alliance et oneworld. Il dispose ainsi d’un trafic équilibré entre grandes zones géographiques. Ces éléments lui permettent de bénéficier d’une croissance diversifiée et de limiter le risque de dépendance vis-à-vis d’un type de marché ou de client.

La plateforme de correspondance Paris-Charles de Gaulle, base principale du groupe Air France-KLM, est classé premier hub européen pour l'offre de connectivité intercontinentale, devant Londres Heathrow et troisième hub européen pour l'offre de connectivité globale derrière Francfort et Amesterdam (rapport Airport Industry Connectivity 2016 de l'ACI Europe).

De surcroît, Paris-Charles de Gaulle dispose d’une desserte multimodale, étant au centre d’un réseau autoroutier (autoroutes A1, A3, A104) et de connexions ferroviaires régionales, nationales et internationales. En particulier, la gare TGV située au cœur du terminal 2 de Paris-Charles de Gaulle permet d’assurer une bonne interconnexion air/fer, et les gares routières, amenées à se développer suite à la libéralisation du transport en autocar, vont proposer progressivement une offre de transport complémentaire.

Par ailleurs, la poursuite du projet CDG Express permet de confirmer l’objectif d’une ouverture en 2024 de la liaison ferroviaire directe qui reliera l’aéroport Paris-Charles de Gaulle à Paris/Gare de l’Est.


Enfin, l’implantation sur l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle d’acteurs majeurs du fret que sont Air France-KLM, La Poste et FedEx (dont le contrat a, été prorogé en 2017 jusqu’en 2048, incluant une extension du hub européen de l’opérateur) permet une interconnexion et une optimisation de leurs réseaux respectifs.

Un environnement législatif clair

Le Groupe ADP détient à Paris ses terrains et installations aéroportuaires en pleine propriété et est, en application de la loi et sans limitation de durée, l’exploitant des aéroports de Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly et Paris-Le Bourget.

Le contrat de régulation économique (CRE) conclu avec l’État pour la période tarifaire 2016-2020 conclut avec l'Etat pour les périodes tarifaires du 1er avril 2016 au 31 mars 2021 offre la visibilité nécessaire aux activités aéronautiques. 

Ainsi, selon ce contrat, Le Groupe ADP est autorisé à augmenter les tarifs des redevances aéroportuaires principales et de certaines redevances aéroportuaires accessoires dans la limite d’un plafond d'évolution. Le niveau des redevances tient compte de la rémunération des capitaux investis et permet d’améliorer progressivement la rentabilité du périmètre régulé jusqu'à atteindre la convergence avec le niveau des capitaux investis en 2020. En contrepartie, ces évolutions tarifaires sont associées à la réalisation d’un programme d’investissements (3,0 milliards pour la période 2016-2020) et à des engagements de qualité de service.

La modification du périmètre de régulation au 1er janvier 2011 instaure le système de caisse aménagée et encourage le développement des activités commerciales et de l’immobilier de diversification.


Des activités non régulées à fort potentiel

Immobilier de diversification

Le Groupe ADP dispose sur ses plates-formes franciliennes (Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly et Paris-Le Bourget) de 411 hectares de réserves foncières dédiées aux futurs développements immobiliers, au service d’une politique immobilière dynamique


Activités commerciales

Le Groupe ADP dispose de 58 150 m² de surfaces commerciales en zone côté ville et en zone côté piste, permettant au Groupe de proposer à ses clients une offre commerciale compétitive et diversifiée. Le potentiel de développement des futurs projets d’augmentation des surfaces commerciales dans les aérogares existantes et nouvelles, ainsi que l’affinement de l’offre, permettent au Groupe de poursuivre le développement de ses activités commerciales.

Participations internationales

En 2017, le Groupe ADP a acquis 8,12 % supplémentaires du capital du groupe TAV Airports, faisant ainsi passer sa participation de 38 %, acquise en 2012, à 46,12 %, et a cédé sa participation de 49 % dans la société TAV Construction.

Le groupe TAV Airports, dont les activités sont principalement situées en Turquie, bénéficie du dynamisme de la compagnie aérienne Turkish Airlines et d’une position privilégiée au Moyen-Orient. En 2017, le trafic de passagers du groupe TAV Airports a crû de 9,8 % par rapport à 2016.


Presse : A la Une