Déchets verts

Nous possédons de grandes surfaces de pelouses et produisons d’importantes quantités de déchets verts que nous valorisons (environ 700 tonnes valorisées en 2015). À Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly, les déchets de tonte sont compostés et réutilisés ensuite sur nos espaces verts. En été, des agriculteurs franciliens récupèrent gratuitement jusqu’à 350 tonnes de foin sur les bandes enherbées autour de la zone réservée. 

Désherbage intelligent

Depuis 2012, nous utilisons à Paris-Orly un dispositif de désherbage qui détecte, par laser infrarouge, les mauvaises herbes sur les voies de circulation des avions et n’applique le désherbant que là où poussent ces végétaux indésirables. Le système mémorise également, au mètre près grâce à un positionnement GPS, les lieux où le traitement a déjà été réalisé. L’économie de matière active est de l’ordre de 85 %. Grâce à une nouvelle rampe d’épandage, le gain de temps pour l’application avoisine 60 %.

Écopâturage

À Paris-Charles de Gaulle, neuf moutons de race solognote entretiennent en broutant un espace vert clôturé d’environ 4 000 m2 situé entre les pistes et le terminal 2F. 

Hop'Biodiversité

Créée au printemps 2015, l’association Hop'Biodiversité étudie la biodiversité des prairies aéronautiques. Les scientifiques, aidés de bénévoles recrutés parmi les salariés travaillant en zone réservée, ont recensé la biodiversité ordinaire mais aussi les espèces remarquables de plantes, d’insectes, de batraciens, d’oiseaux et de mammifères vivant sur la plate-forme de Paris-Orly. Cette démarche scientifique et participative a été reconnue par le ministère de l’Écologie comme partie intégrante à la stratégie nationale pour la biodiversité. Le programme mené conjointement par Hop’Biodiversité et Aéroports de Paris a été salué par Barbara Pompili, secrétaire d’État chargée de la biodiversité, lors d’une visite de Paris-Orly en septembre 2016.

Recensement de notre patrimoine arboré

Nous avons réalisé en 2012 le recensement des arbres de Paris-Charles de Gaulle. La plate-forme totalise 800 000 arbres et arbustes, dont certains spécimens remarquables comme des cèdres du Liban, âgés de plus de 250 ans, un ginkgo biloba qui deviendra peut-être millénaire ou encore un séquoia à feuilles d’if, l’un des plus grands arbres du monde !

Une fleur 

L’étoile d’eau (Damasonium alisma) est une fleur extrêmement rare, inscrite sur la liste rouge européenne de l’Union internationale pour la conservation de la nature. Sur le plateau de Saclay, l’une de ses principales « stations » franciliennes était menacée par l’ouverture d’un chantier. Dans le cadre d’une convention signée avec l’établissement public Paris-Saclay et en collaboration avec le bureau d’études Ecosphère, nous avons reconstitué les petites mares appréciées de l’étoile d’eau sur l’emprise de l’aérodrome de Toussus-le-Noble. Plusieurs centaines de mètres cubes de terres riches en semences de la fleur y ont été implantées. Durant l’été 2013, les étoiles d’eau se sont adaptées dans leurs nouvelles mouillères, confirmant le succès de cette opération exceptionnelle. 

Jardins 

L’équipe de la Maison de l’Environnement et du Développement durable de Paris-Orly a conçu un jardin de la biodiversité, ouvert à tous. À la Maison de l’Environnement et du Développement durable de Paris-Charles de Gaulle, six jardins concourent à entretenir la biodiversité : le jardin à la française, le jardin japonisant, le jardin Land Art, la prairie, le verger et le potager.

Nos abeilles

Nos trois principales plates-formes franciliennes et l’aéroport d’aviation générale de Toussus-le-Noble abritent des ruches. Au total nous en possédons 22 qui produisent un miel déclaré propre à la consommation. Nous sommes signataires d’une convention avec l’Union nationale de l’apiculture française pour sensibiliser le grand public à la protection des abeilles. 

Pratiques alternatives

Depuis 2010 nous appliquons des pratiques alternatives à l’entretien de nos espaces verts situés dans les zones non agricoles.



Contacts RSE