Expositions & Spectacles

25ème édition de la Fête de la Science

fete-de-la-science-credit-photo-FDS-IDF-2016-mediumOrganisée par le ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement et de la Recherche, la Fête de la Science est de retour pour sa 25ème édition, partout en France. 


Ce sont plus de 3 000 événements gratuits qui attendent les jeunes et les adultes, notamment dans la capitale. A Paris, on file au musée du quai Branly pour visiter l’exposition « Persona, étrangement humain ». Les adolescents peuvent y suivre un parcours sur « l’humain augmenté ». A la Faculté de Médecine de l’Hôpital Bichat, les équipes de l’Inserm présentent les techniques d’imageries médicales qui ont bouleversé la prise en charge des patients et donc, des pathologies. Des ateliers, des parcours scientifiques, des expositions et des rencontres avec des enseignants et des scientifiques sont également prévues. Toutes ces activités portent sur les sciences de la terre, la philosophie, les mathématiques, ou encore, les nanotechnologies. Il y en aura donc pour tous les goûts !

 

 




25ème édition de la Fête de la Science, du 8 au 16 octobre 2016.
Activités gratuites.
fetedelascience.fr

 

Faculté de Médecine de l’Hôpital Bichat
16, rue Henri Huchard
75018 Paris
Tél. : +33 (0)1 57 27 76 52
Métro : Porte de Saint-Ouen (ligne 13).

 

 


Crédit photo : Fête de la Science – Edition 2016 © FDS IDF 2016

 

Louis Faurer : le photographe des instants de vie

staten-island-ferry-new-york-1946-credit-photo-louis-faurer-estate-courtesy-deborah-bell-medium

Depuis 1992, le photographe américain Louis Faurer (1916-2001) n’avait pas fait l’objet d’une exposition en France. C’est chose réparée grâce à la Fondation Henri Cartier-Bresson qui accueille son travail jusqu’au 18 décembre 2016. 


C’est l’occasion de découvrir l’univers de cet artiste qui n’a eu de cesse de photographier New York. Il s’y installe en 1947 et commence à traquer la solitude dans la foule, se retrouvant parfois dans ces anonymes qu’il capture dans ses clichés. La rétrospective met aussi en exergue ses différents talents. En outre, il expérimente tour à tour le flou, mais aussi les superpositions de négatifs, et ce à cause de l’éclairage nocturne qu’il utilise beaucoup. Louis Faurer travaille aussi avec de grands magazines, tels Harper’s Bazaar, Mademoiselle, Flair ou Glamour. Cette exposition photo ravira les amoureux de ces instants de vie qui semblent figés sur papier glacé.

 

 



Exposition « Louis Faurer », du 9 septembre au 18 décembre 2016.
Ouvert du mardi au vendredi et le dimanche de 13 h à 18 h 30, et le samedi de 11 h à 18 h 45.
Plein tarif : 8 euros / Tarif réduit : 4 euros / Gratuit en nocturne le mercredi de 18 h 30 à 20 h 30.

 

Fondation Henri Cartier-Bresson
2, impasse Lebouis
75014 Paris
Tél. : +33 (0)1 56 80 27 00
Métro : Gaîté (ligne 13).
www.henricartierbresson.org

 

Crédit photo : Louis Faurer - Exposition- Louis Faurer - Staten Island Ferry, New York 1946 © Louis Faurer Estate, Courtesy Deborah Bell

 

 

Timéo : la circomédie musicale

spectacle-timeo-credit-photo-manuel-moutier-mediumJusqu’au 8 janvier 2017, le Casino de Paris accueille la comédie musicale « Timéo » pensée par Alex Goude. Elle dresse le portrait et le destin incroyable de Timéo, un petit garçon en fauteuil roulant qui n’a qu’un rêve… devenir acrobate ! 


Il tente sa chance au sein du cirque Diabolo en s’invitant aux répétitions, où officie son idole Melody Swann, afin de montrer que son handicap n’est pas une barrière. Mais voilà que la star du cirque disparaît, et que tout n’est pas rose sur la piste aux étoiles. Timéo va tenter de résoudre l’enquête, et peut-être, réalisera-t-il son rêve. Ce spectacle a pour but de prouver qu’il est possible de vivre ensemble, et que la passion et la volonté sont plus fortes que tout, pouvant faire taire les préjugés. Parmi toute la troupe, les jeunes Benjamin Maytraud et Mathias Raumel sont exceptionnels.

 

 

 



Timéo, du 16 septembre 2016 au 8 janvier 2017.
Tarifs : de 19 à 84 euros.
www.timeo-lespectacle.com

 

 

Casino de Paris
16, rue de Clichy
75009 Paris
Réservations : +33 (0) 892 69 89 26
Métro : Liège (ligne 13) ou Gare Saint-Lazare (lignes 3, 12, 13 et 14).
www.casinodeparis.fr

 


Crédit photo : Timéo – Casino de Paris - Anako Gaudin (Madame Tarzanov) et Sylvain Rigault (Monsieur Tarzanov) © Manuel Moutier

 

 

Volver au Théâtre National de Chaillot

volver-credit-photo-jean-louis-fernandez-theatre-national-chaillot-paris-mediumDu 6 au 21 octobre 2016, le chorégraphe français Jean-Claude Gallotta et la chanteuse française Olivia Ruiz s’emparent de Chaillot, avec leur comédie musicale nommée « Volver ». Cette œuvre s’inspire largement de la vie personnelle de l’interprète, et raconte les débuts d’une jeune femme montée à la capitale pour tenter sa chance. 


Cette création est le fruit d’une première rencontre datant de 2013, lorsque les deux artistes se croisent sur « L’Amour sorcier » de Manuel de Falla. Après ce véritable coup de cœur artistique, ils décident de créer ensemble un spectacle où la notion de double culture est évoquée, en écho aux origines espagnoles de la chanteuse. Ce sont à la fois la richesse mais aussi les obstacles d’être originaire de deux pays différents qui sont ici explorés. Pour l’anecdote, 13 chansons issues de quatre albums d’Olivia Ruiz ont été sélectionnées pour Volver. Sachez enfin que ce spectacle bénéficie d’un surtitrage en anglais pour les spectateurs anglophones de passage à Paris !

 

 

 



Spectacle « Volver » de Jean-Claude Gallotta et Olivia Ruiz, du 6 au 21 octobre 2016.
Séances à 15 h 30, 19 h 30 ou 20 h 30 selon les dates.
Plein tarif : 35 euros / Tarif réduit : 27 euros / Tarifs jeunes : 11 et 13 euros

 

 

Théâtre National de Chaillot
1, place du Trocadéro
75016 Paris
Tél. : +33 (0)1 53 65 30 00
Métro : Trocadéro (lignes 6 et 9) ou Iéna (ligne 9).
theatre-chaillot.fr

 


Crédit photo : Volver – Théâtre National de Chaillot © Jean-Louis Fernandez

 

 

Bonnes adresses

Achille : la nouvelle adresse de Pierre Jancou

restaurant-achille-paris-credit-photo-pierre-jancou-medium

Le Chef Pierre Jancou, père des restaurants Vivant Cave, Racines, Vivant ou Crèmerie, vient d’ouvrir sa nouvelle table au cœur du 11ème arrondissement, à deux pas de la place de la Bastille, dans un quartier pittoresque.  

Dans ce bistrot qui a su conserver son atmosphère d’antan (briques murales, bar etc.), l’on découvre la cuisine créative du chef suédois Svante Forstop, passé entre autres aux Deux Amis et chez Vivant. Il réalise une cuisine franco-italienne surprenante, à l’image du maquereau sur son lit d’oseille, accompagné de champignons de Paris et de cerises, ou du caviar d’aubergines fumé aux feuilles de citron. Autre met auquel il faut succomber : la courgette déclinée en chips et râpée, servie avec un praliné aux noisettes et de la crème. En prime, il est possible de goûter sur place à des vins nature, sélectionnés avec soin.





Ouvert du mardi au samedi de 19 h à 23 h.
Carte : entre 45 et 60 euros.

 

Achille
43, rue Servan
75011 Paris
Tél. : +33 (0)1 48 06 54 59
Métro : Rue Saint-Maur (ligne 3) ou Père-Lachaise (lignes 2 et 3).

 

Crédit photo : Achille – Restaurant © Pierre Jancou

Mamma Primi : le nouveau spot italien signé Big Mamma

restaurant-italien-mamma-primi-paris-credit-photo-sebastien-pontoizeau-medium

Après East et Ober, le groupe Big Mamma lance son nouveau restaurant, Mamma Primi, dans le quartier des Batignolles. Dans un décor végétal pensé par Alexander Evangelou, l’on découvre les « Primi Piatti », ces pâtes fraîches faites à la main.  

A la carte défilent ainsi des tortellinis, des gnocchis, ou des cappellettis, que l’on savoure à l’aide de couverts dépareillés dénichés dans des brocantes de petits villages de Calabre. Les produits utilisés en cuisine proviennent directement d’Italie, de petits producteurs. Parmi les spécialités, on se laisse séduire par l’Agnolotti al cacao, des raviolis faits main à l’agneau et au cacao. Sinon, il y a aussi les pizzas cuites au feu de bois, comme la Regina Bernard & Bianca, à base de mozzarella, mascarpone, jambon cuit aux herbes, girolles, carpaccio de champignons, et tomates cerises confites. Côté cave, l’établissement mise sur 150 références de nectars issus principalement de Toscane et du Piémont, à consommer cependant avec modération !





Ouvert tous les jours, non-stop.
Plats à partir de 12 euros.

 

Mamma Primi
71, rue des Dames
75017 Paris
Tél. : +33 (0)1 47 42 33 31
Métro : Rome (ligne 2).
www.facebook.com/mammaprimi/



Crédit photo : Mamma Primi – Restaurant italien © Sébastien Pontoizeau

Découvrez plus de bonnes adresses et de sorties parisiennes

    Voir toutes nos sélections