Expositions & Spectacles

Charlotte von Poehl : En série

charlotte-von-poehlAlors que le musée d’Art moderne de la Ville de Paris vient d’acquérir l’œuvre « The Notepiece » de Charlotte von Poehl, il propose une exposition d’une centaine d’œuvres de l’artiste, intitulée « En série ».

Ce sont ainsi cent dix dessins qui sont présentés, tous ont été réalisés lors d’une résidence au Henry Moore Institute de Leeds, en Angleterre. C’est à cette occasion qu’elle a étudié des ouvrages et des écrits consacrés aux artistes conceptuels Sol LeWitt, Eva Hesse et Robert Smithson. Elle en a tiré des notes, notamment des citations et des réflexions, qu’elle a illustrées d’aquarelles et de dessins. Ce sont ces créations réalisées sur les feuilles d’un carnet à dessins qui sont exposées sous la forme d’un journal de bord. C’est la façon dont travaille l’artiste, la sérialité et la répétition, qui a donné son nom à cet événement.

 

 

 

 


Exposition « Charlotte von Poehl : En série », du 12 février au 4 septembre 2016.

Ouvert du mardi au dimanche de 10 h à 18 h.
Entrée libre.


Musée d’Art moderne de la Ville de Paris
11, avenue du Président Wilson
75116 Paris
Tél : +33 (0)1 53 67 40 00
Métro : Iéna ou Alma-Marceau (ligne 9).
www.mam.paris.fr 

 


Crédit photo : Charlotte von Poehl, Blå Jungfrun, 2009 Suspended time, 2011, Newton, 2002 Crédit photo: Brendan Austin © ADAGP, Paris 206

Helena Almeida : l’artiste du corps

helena-almeida-jeu-de-paumeLe jeu de Paume consacre une importante rétrospective à Helena Almeida, née en 1934 à Lisbonne, où elle vit et travaille également.

Peu connue en France, elle est pourtant considérée comme l’une des plus grandes artistes contemporaines portugaises. C’est dès les années 1970 qu’elle s’impose comme l’une des figures majeures de l’art conceptuel, mais aussi de la performance. Dans chacune de ses œuvres, le corps est omniprésent : il occupe et définit l’espace. En effet, elle se sert de son image en retravaillant des photographies d’elle-même, auxquelles elle ajoute des coups de pinceaux ou des éléments extérieurs. C’est d’ailleurs son sujet de prédilection qui a donné son nom à l’exposition. Jusqu’au 22 mai 2016, les visiteurs peuvent admirer des peintures, des vidéos, des dessins, ainsi que des clichés réalisés par l’artiste des années 1960 à nos jours. Pour l’anecdote, elle est la fille du sculpteur Leopoldo de Almeida.

 

 

 

 

Exposition « Helena Almeida : Corpus », du 9 février au 22 mai 2016.
Ouvert du mercredi au dimanche de 11 h à 19 h.
Nocturne le mardi jusqu’à 21 h.
Fermé le lundi et les jours fériés.
Plein tarif : 10 euros / Tarif réduit (moins de 25 ans et plus de 60 ans) : 7,50 euros / Gratuit pour les moins de 10 ans.


Jeu de Paume
1, place de la Concorde
75008 Paris
Tél. : +33 (0)1 47 03 12 50
Métro : Concorde (lignes 1, 8 et 12).
www.jeudepaume.org 


Crédit photo : Helena Almeida – Jeu de Paume - Helena Almeida, Peinture habitée, 1976. Photographie noir et blanc, acrylique, 40 x 30 cm. - ©Coll. Fernando d’Almeida

L’abstraction s’expose au Palais de Tokyo

quistrebert-palais-de-tokyoAvec sa nouvelle exposition « The light of the light », dédiée à Florian et Michael Quistrebert, le Palais de Tokyo propose de découvrir les mystères de l’abstraction.

Les deux frères nés à Nantes en 1982 et 1976, qui vivent entre Amsterdam et Paris, revisitent les grands motifs abstraits grâce à des techniques contemporaines expérimentales. Ainsi, ils utilisent des LED colorées, de la lumière noire, de la laque pour carrosserie, de la toile de jute, ou encore, de la pâte à modeler, pour confectionner leurs œuvres. Le résultat est saisissant : leurs peintures accrochent mieux la lumière artificielle du musée, la reflétant et l’irisant, allant jusqu'à perturber les repères des visiteurs. Une sensation qui est accentuée à la fin de la visite, avec la projection d’une vidéo monumentale. Cette rétrospective d’art contemporain est à visiter jusqu’au 16 mai prochain.

 

 

 

 



Exposition « Florian et Michael Quistrebert : The light of the light », du 19 février au 16 mai 2016.

Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de midi à minuit.
Plein tarif : 10 euros / Gratuit pour les moins de 18 ans.

 

Palais de Tokyo
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
Tél. : +33 (0)1 81 97 35 88
Métro : Iéna ou Alma-Marceau (ligne 9).
www.palaisdetokyo.com  



Crédit photo : Florian et Michael Quistrebert – Palais de Tokyo – Vue de l’exposition de Florian et Michael Quistrebert, The Light of the light, Palais de Tokyo (19.02 – 16.05.2016). Courtesy des artistes et Galerie Crèvecoeur (Paris). Photo : Aurélien Mole.

Bonnes adresses

L’Aspic : l’adresse bouillonnante du 9ème

aspic-felix-vigne

Après une carrière dans la finance, le Chef Quentin Giroud a décidé de changer de vie et de se lancer dans la cuisine.

Pari réussi. Formé à l’Ecole Ferrandi, passé à l’Epi Dupin, au Comptoir de Brice et au Clove Club, un restaurant étoilé de Londres, il vient d’ouvrir sa première adresse : l’Aspic. Dans une salle à taille humaine à la décoration brute (pierres apparentes, briques, bois de récupération pour les meubles et vaisselle en grès), il réalise une cuisine créative et gastronomique, sous la forme d’un menu unique qui change toutes les semaines. Si vous avez des allergies alimentaires, il suffit de l’indiquer lors de la réservation, et le chef adaptera alors son menu pour vous ! La carte propose des associations de saveurs inédites : crevette, fenouil et kiwi, noix de veau accompagnée de topinambour, de coques et de moutarde, ou de la mimolette servie avec du poivre et de la poire. L’Aspic met aussi à l’honneur des vins naturels ou biodynamiques, ainsi que des cocktails sur mesure réalisés par une mixologue.

 




Ouvert du mardi au samedi de 19 h 30 à 22 h 30.
Menu unique à 43 euros.

 

Aspic Restaurant
24, rue de la Tour d’Auvergne
75009 Paris
Tél. : +33 (0)9 82 49 30 98
Métro : Anvers (ligne 2) ou Poissonnière (ligne 7).
aspic-restaurant.fr 


Crédit photo : Aspic Restaurant - Paris - Crédit photo : Felix Vigne ®IMAGEO

Yves Camdeborde ouvre un bar à tapas de la mer

l-avant-comptoire-de-la-mer

Accolée à son restaurant historique, la nouvelle adresse d’Yves Camdeborde se la joue populaire et décomplexée.

A L’Avant Comptoir de la mer, il n’y a ni chaises, ni tables. On reste debout, accoudés au zinc, pour déguster des produits de la mer déclinés sous la forme de tapas, dans une ambiance bon enfant. Pour faire votre choix, levez les yeux au ciel, tous les plats de la carte sont représentés sur de petites pancartes suspendues au plafond, qui mettent véritablement l’eau à la bouche. Œuf à la coque aux œufs de hareng, huître accompagnée de concombre et de pomme Granny Smith, tartare de veau cuisiné avec du crabe, du foie gras et du thé Matcha, ou tagliatelles de seiche sautées à l’ail et à la ciboulette, sont autant de mets succulents à découvrir. En prime, le restaurant est idéalement situé dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés, pour terminer la soirée par une balade romantique.

 




Ouvert du lundi au dimanche, de midi à 23 h, en continu.
Assiettes : de 5 à 20 euros.

 

L’Avant Comptoir de la mer
3, Carrefour de l’Odéon
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 44 27 07 97
Métro : Odéon (lignes 4 et 10) ou Mabillon (ligne 10). 
www.hotel-paris-relais-saint-germain.com 


Crédit photo : L’Avant Comptoir de la mer - Restaurant - © Facebook L’Avant Comptoir par Yves Camdeborde

Découvrez plus de bonnes adresses et de sorties parisiennes

    Voir toutes nos sélections