Expositions & Spectacles

Le Centre Pompidou accueille Claude Rutault

claude-rutaultJusqu’au 11 janvier 2016, le Centre Pompidou accueille sept œuvres du peintre français Claude Rutault (né en 1941).

Six d’entre elles ont fait l’objet d’une donation au musée national d’art moderne. Le public peut aussi découvrir une sélection d’archives, elles aussi offertes à la Bibliothèque Kandinsky. Cet artiste est connu parce qu’il a transformé la peinture, telle que nous la connaissons traditionnellement. En 1973, il prend une décision radicale : lorsqu’ils sont accrochés au mur, ses tableaux auront la même couleur que ce dernier. Ainsi, la toile évolue et change de teinte en fonction de son lieu d’accrochage. Elle n’est plus un objet intangible, elle est vouée à évoluer au même titre qu’un morceau de musique. Cette particularité artistique a valu une reconnaissance internationale à Claude Rutault.

 

 

 

 



Exposition « Claude Rutault – D’où je viens, où j’en suis, où je vais », du 21 octobre 2015 au 11 janvier 2016.

Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 11 h à 21 h.
Plein tarif : 14 euros / Tarif réduit : 11 euros.


Centre Pompidou

19, rue Beaubourg
75004 Paris
Tél. : +33 (0) 1 44 78 12 33
Métro : Rambuteau (ligne 11).
www.centrepompidou.fr 

 


Crédit photo : Claude Rutault – Centre Pompidou - Claude Rutault, Centre Pompidou - ©photo Georges Meguerditchian, 2015

Victor Hugo : entre pudeur et excès

eros-hugo-felix-jacques-antoine-moulin-amelieLa Maison de Victor Hugo revient avec sa nouvelle exposition, sur deux thématiques omniprésentes dans la vie et l’œuvre du célèbre auteur : l’excès et la pudeur.

De larges extraits de ses textes sont ici présentés chronologiquement, nous entraînant dans les passions de Notre-Dame de Paris, ou tout au contraire dans les amours presque « chastes » de Cosette, l’une des héroïnes du roman Les Misérables. Pour les compléter, des dessins et des gravures de Gavarni et Rops sont exposés, ainsi que des photographies réalisées par Félix Moulin, des sculptures de Rodin et de Pradier, ou encore, des peintures de Courbet et Corot. Cette rétrospective remet également en cause la sexualité complexe et frénétique que l’on a bien voulu prêter à Victor Hugo, qui fut un grand amoureux. « Ce qu’on appelle passion, volupté, libertinage, débauche, n’est pas autre chose qu’une violence que nous fait la vie », écrivait-il en 1876.

 

 

 

 

Exposition « Eros Hugo : Entre pudeur et excès », du 18 novembre 2015 au 21 février 2016.
Ouvert du mardi au dimanche de 10 h à 18 h.
Fermé le lundi et les jours fériés.
Plein tarif : 7 euros / Tarif réduit : 5 euros.


Maison de Victor Hugo

6, place des Vosges
75004 Paris
Tél. : +33 (0)1 42 72 10 16
Métro : Bastille (lignes 1, 5 et 8).

www.maisonsvictorhugo.paris.fr 

Crédit photo : Eros Hugo – Maison de Victor Hugo – FÉLIX-JACQUES-ANTOINE MOULIN (1802-1875) Études photographiques, Amélie - Tirage sur papier salé d'après des négatifs sur verre au collodion 21 x 15,3 cm - Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie, BnF

Louis Vuitton s’expose au Grand Palais

louis-vuitton-volez-voguez-voyagezJusqu’au 21 février 2016, le Grand Palais reçoit Louis Vuitton, à l’occasion de l’exposition « Volez, Voguez, Voyagez ».

Le public est invité à découvrir l’histoire de la célèbre Maison de 1854 à aujourd’hui. Articulée en neuf parties, cette importante rétrospective nous entraîne sur les traces de ses fondateurs, et notamment de Georges Vuitton. C’est lui qui en 1900 va faire éclore Louis Vuitton au Grand Palais, où il est responsable du stand « Articles de voyage et maroquinerie » à l’occasion de l’Exposition Universelle. Il va réussir à évincer la concurrence grâce à un ingénieux carrousel où les bagages et sacs les plus innovants de la Maison sont présentés. Le fabuleux destin de Louis Vuitton est lancé. Le parcours mis en scène par Robert Carsen met en avant des objets et des documents en provenance du Patrimoine Louis Vuitton, mais aussi une malle ancienne, et des pièces prêtées par le Palais Galliera, Musée de la Mode de la Ville de Paris. Les visiteurs pourront alors découvrir tout le savoir-faire de la marque au monogramme.

 

 

 

 



Exposition « Volez, Voguez, Voyagez – Louis Vuitton », du 4 décembre 2015 au 21 février 2016.

Ouvert lundi, jeudi et dimanche de 10 h à 20 h.
Nocturne le mercredi, vendredi et samedi jusqu’à 22 h.
Fermé le mardi, et le 25 décembre 2015.
Entrée gratuite.

 

Grand Palais
Nef du Grand Palais
Avenue Winston Churchill
75008 Paris
Tél. : +33 (0)1 44 13 17 17
Métro : Champs-Elysées-Clemenceau (lignes 1 et 13).
www.grandpalais.fr  



Crédit photo : Louis Vuitton – Grand Palais – © Louis Vuitton Malletier

Roméo et Juliette à la Comédie-Française

romeo-et-juliette-comedie-francaiseLa Comédie-Française n’avait pas donné de représentation de Roméo et Juliette depuis 1952, Salle Richelieu !

Avec cette nouvelle adaptation mise en scène par Eric Ruf, l’institution revient sur l’œuvre la plus connue du dramaturge et poète anglais William Shakespeare. Cette pièce met en scène deux familles, les Montaigu et les Capulet, qui se livrent une guerre sans merci dans le Vérone du XVIe siècle. Leurs enfants respectifs, rivaux, vont pourtant tomber éperdument amoureux l’un de l’autre. Le metteur en scène a d’ailleurs voulu insister sur le contraste qui existe entre la naïveté de ces deux adolescents et la violence de leurs clans. « Il y a un soleil noir dans cette pièce, c’est cela qu’il faut travailler », déclare Éric Ruf. Sur scène, Suliane Brahim et Jérémy Lopez, qui interprètent les rôles titres sont spectaculaires, et retranscrivent avec brio la pureté de la jeunesse et la passion amoureuse. Une pièce mythique qui est à redécouvrir jusqu’en mai 2016.

 

 

 

 



« Roméo et Juliette », du 5 décembre 2015 au 30 mai 2016.
Représentations à 14 h ou 20 h 30, selon les dates.
Prix des places : de 13 à 41 euros.

 

La Comédie-Française
Salle Richelieu
Place Colette
75001 Paris
Tél. : +33 (0)1 44 58 15 15
Métro : Palais Royal-Musée du Louvre (lignes 1 et 7).
www.comedie-francaise.fr/  



Crédit photo : Roméo et Juliette – Comédie Française – Comédie Française 2015-2016 - ©SDP

Bonnes adresses

Les meilleurs restaurants parisiens où manger des spécialités de Noël

caviar-a-la-bouche-restaurant-petrossian-le-144


Pendant les fêtes de fin d’année en France, le repas traditionnel se compose de foie gras, de saumon fumé, d’escargots et parfois, de caviar. Dans la capitale, plusieurs tables proposent de découvrir ses spécialités culinaires de Noël.


 

 

Crédit photo :Meilleurs restaurants pour Noël - Paris – Service du caviar à la louche © Petrossian

L’Escargot Montorgueil

Depuis 1832, L’Escargot Montorgueil régale les amoureux de la gastronomie française. Pendant les années folles, Charlot ou Sacha Guitry s’y retrouvent pour s’encanailler et déguster la spécialité de la maison : les escargots.

Ils se savourent accompagnés de Chablis, de Riesling ou de Beaujolais, cuisinés au beurre truffé, au foie gras de canard, au curry ou plus classique, à la persillade. Le restaurant ne sert que deux espèces : les petit-gris et les Bourgogne. Cependant, pour ceux qui auraient peur de ces petites bêtes, la carte propose de grands classiques de la cuisine traditionnelle française comme les ris de veau ou la sole meunière.

Ouvert tous les jours de 9 h à 1 h.
Formule Déjeuner à 17,50 euros.

L’Escargot Montorgueil

38, rue Montorgueil
75001 Paris
Tél. : +33 (0)1 42 36 83 51
Métro : Etienne Marcel (ligne 4).
www.escargotmontorgueil.com

Au Petit Sud-Ouest

Ce restaurant est bien connu des amateurs de foie gras, qui se décline ici cru, mi-cuit, ou entier, accompagné de figues, de pommes cuites ou de sel de Guérande.

Au Petit Sud-Ouest est une table parfaite pour un moment en amoureux, grâce à son cadre chaleureux composé de pierres apparentes et de poutres, et son ambiance tamisée. Le plat phare de l’établissement parfume aussi de nombreux plats à la carte : cou de canard farci et magret de canard fourré au foie gras. La carte propose de nombreuses spécialités du sud-ouest, à l’image du cassoulet, de la salade landaise et de la garbure (une potée aux choux et ailerons de canard). Une cuisine généreuse et réconfortante, idéale pour affronter les premiers frimas de l’hiver.

Le restaurant est ouvert du mardi au samedi de midi à 14 h 30, et de 18 h à 22 h.
La boutique : de 10 h à 23 h.
Carte : environ 45 euros.

Au Petit Sud-Ouest

46, avenue de la Bourdonnais
75007 Paris
Tél. : +33 (0)1 45 55 59 59
Métro : Ecole Militaire (ligne 8).
www.au-petit-sud-ouest.fr

Petrossian Le 144

Avec son atmosphère feutrée, ses déclinaisons de bleu et de doré qui rappellent les trésors que cache l’océan, ce restaurant est parfait pour un tête-à-tête.

On vient ici pour la spécialité de la Maison fondée en 1920 : le caviar. Petrossian Le 144 revisite un grand classique des années 30 : le service du caviar à la louche, selon la tradition russe. En salle, le spécialiste caviar vous présentera trois variétés d’exception, en vous conseillant sur les saveurs de chacun. Chaque louche est accompagnée de toasts et de pommes vapeur. Le Chef Julien Viollet vous invite aussi à déguster le fameux crabe impérial, ou bien, le saumon fumé Royal, autres gourmandises irrésistibles du lieu.

Ouvert du mardi au samedi, midi et soir.
Menu Déjeuner à 35 euros.
Caviar à la louche : de 30 à 52 euros.

Petrossian Le 144

144, rue de l’Université
75007 Paris
Tél. : +33 (0)1 44 11 32 32
Métro : Invalides (lignes 8 et 13).
www.petrossian.fr

Découvrez plus de bonnes adresses et de sorties parisiennes

    Voir toutes nos sélections