Expositions & Spectacles

Beauté Congo : la peinture congolaise s’expose à Paris

congo-fondation-cartierJusqu’au 15 novembre 2015, la Fondation Cartier propose de découvrir la peinture produite en République démocratique du Congo, depuis le milieu des années 1920.

Le but de cette rétrospective est de montrer au grand public la richesse et la créativité artistiques de ce pays. « Beauté Congo 1926-2015 » présente ainsi la peinture moderne congolaise, mais aussi des peintres précurseurs comme Albert et Antoinette Lubaki, ou les artistes issus de l’Atelier du Hangar de la fin des années 20 à 1954. Les visiteurs pourront aussi admirer les œuvres des peintres populaires des années 1980 à 2000, qui ont su dépeindre avec virtuosité, des événements du quotidien, politiques ou sociaux.

 

 

 

 



Exposition « Beauté Congo 1926-2015, Congo Kitoko », du 11 juillet au 15 novembre 2015.

Ouvert du mardi au dimanche de 11 h à 20 h. Nocturne le mardi jusqu'à 22 h.
Plein tarif : 10,50 euros / Tarif réduit (moins de 25 ans) : 7 euros / Gratuit pour les moins de 13 ans, et pour les moins de 18 ans le mercredi uniquement.

 

Fondation Cartier
261, boulevard Raspail
75014 Paris
Tél. : + 33 (0)1 42 18 56 50
Métro : Raspail (lignes 4 et 6).


fondation.cartier.com 

Crédit photo : Beauté Congo – Fondation Cartier – JP Mika, Kiese na kiese (Le Bonheur et la Joie), 2014. Huile et acrylique sur toile, 168,5 x 119 cm, Pas-Chaudoir Collection, Belgique - © JP Mika

Le climat change, l’océan aussi : comprendre le réchauffement climatique

climat-changeDans le cadre de la COP21 qui aura lieu en décembre 2015 à Paris, l’Aquarium tropical de la Porte Dorée propose de découvrir l’impact du changement climatique sur le milieu marin.

Pour cela, l’exposition « Le climat change, l’océan aussi » présente une vingtaine d’images issues des recherches de l’Ifremer, l’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer. On y voit comment le réchauffement climatique influe sur les océans, et notamment sur les littoraux, les espèces marines, ainsi que sur les masses d’eau. Ces recherches ne portent pas sur toutes les zones géographiques du globe, ni ne représentent toutes les problématiques liées à ce problème écologique, mais permettent tout de même de mieux saisir l’importance de la protection de notre planète.

 

 

 

 



Exposition « Le climat change, l'océan aussi », du 22 mai au 18 octobre 2015.

Ouvert du mardi au vendredi de 10 h à 17 h 30, et du samedi au dimanche de 10 h à 19 h.
Plein tarif : 5 euros / Tarif réduit (4-25 ans) : 3,50 euros / Gratuit pour les moins de 4 ans.

 

Aquarium tropical de la Porte Dorée
293, avenue Daumesnil
75012 Paris
Tél. : +33 (0)1 53 59 58 60
Métro : Porte Dorée (ligne 8).


www.aquarium-portedoree.fr 

Crédit photo : Le climat change l’océan aussi - Exposition – © Genavir / Loïc Treluyer

Bonnes adresses

Atelier Vivanda : Benallal Akrame s’installe dans le Marais

vivanda

Après la rue Lauriston où il a installé sa table gastronomique, son premier steakhouse et son bar à vins, le Chef Benallal Akrame ouvre son troisième Atelier Vivanda cette fois, dans le Marais.

Temple de la bonne viande, le premier Atelier Vivanda a su s’imposer comme une valeur sûre de la capitale pour tous les carnivores. Pour cette troisième adresse, le chef fait appel aux mêmes codes : décoration authentique, beaux matériaux et carte simple. Vous aurez donc le choix entre plusieurs viandes de qualité : ris de veau, cœur d’entrecôte XL Black Angus, ou encore, côte de bœuf Holstein servie pour deux convives. Les accompagnements sont proposés à volonté dans le menu à 35 euros seulement. Ce dernier comprend l’entrée, le plat, l’accompagnement et le dessert. Une adresse irrésistible à tester entre deux visites touristiques !

 





Ouvert du mercredi au dimanche de midi à 15 h, et de 19 h à 22 h 30.
Menu à 35 euros.

 

Atelier Vivanda Marais
82, rue des Archives
75004 Paris
Métro : Filles du Calvaire (ligne 8). 


Crédit photo : Atelier Vivanda Marais - Steakhouse – © Thaï Toutain

Nomos : nouvelle table créative à Montmartre

nomos

Nomos est la nouvelle table qui dépoussière la butte Montmartre.

Ce restaurant ouvert en juillet dernier par le jeune Chef Guillaume Sanchez, se veut audacieux, perfectionniste et un brin rebelle, à l’image de son chef. Agé de seulement 24 ans, Guillaume Sanchez n’en est pourtant pas à son coup d’essai. Repéré à la télévision dans l’émission « Qui sera le prochain grand pâtissier ? », il est l’un des meilleurs pâtissiers de sa génération. Pour cette première adresse parisienne, il propose un menu unique qui se décline en cinq plats, et qui change presque quotidiennement au gré de ses envies. Ses plats sont très créatifs, autant visuellement que gustativement parlant : chevreau et légumes croquants, foie de lotte et encre de seiche etc. Côté décoration, Nomos se veut brut, dans une ambiance mêlant le vintage à l’arty : murs de briques, sol en béton, carrelage à motif et lampes industrielles. Une adresse qui ne manque pas de charme et d’inventivité, à découvrir aussi bien en famille qu’en amoureux.

 





Ouvert du mardi au samedi de 19 h à 23 h.
Fermé le lundi et le dimanche.
Menu 5 plats : 39 euros.

 

Nomos
15, rue André Del Sarte
75018 Paris
Tél. : +33 (0)6 95 84 75 97
Métro : Château Rouge (ligne 4) ou Barbès-Rochechouart (lignes 2 et 4).

nomosrestaurant.com  

Crédit photo : Nomos - Restaurant – © César Montana

Scaramouche : l’artisan glacier s’empare de Montmartre

scaramouche

Depuis fin juin 2015, le quartier des Abbesses à Montmartre accueille un artisan glacier un peu particulier : Scaramouche.

Derrière ce nom amusant se cachent des glaces produites dans un petit village provençal, Céreste-en-Luberon, dans le Sud de la France. Pour les concocter, Scaramouche utilise du lait cru, des œufs bio et des fruits frais de saison, et fait appel à des producteurs locaux. La particularité de cet artisan glacier réside dans les parfums de glaces et de sorbets qu’il propose, tous plus originaux les uns que les autres : Miel de lavande et thym bio, Géranium et brisures de pistache, Graines de fenouil, Bâton de réglisse, Safran de Provence, ou encore, Verveine fraîche. Bien évidemment, Scaramouche propose aussi des saveurs plus traditionnelles telles que le Chocolat grand cru de République dominicaine, ou la Fraise mara des bois. Ces glaces sont à déguster en cornet ou en coupelle, sur le chemin du Sacré Cœur, pour une ballade parisienne pittoresque.

 





Ouvert du lundi au dimanche de midi à minuit.
2,70 euros la boule.

 

Scaramouche
22, rue La Vieuville
75018 Paris
Métro : Abbesses (ligne 12) ou Pigalle (lignes 2 et 12).

www.glaces-scaramouche.com  

Crédit photo : Scaramouche - Glacier – © Scaramouche

Découvrez plus de bonnes adresses et de sorties parisiennes

    Voir toutes nos sélections