Expositions & Spectacles

Les héros de L’Age de Glace et Rio s’exposent à Paris

ice-age-collisionAprès les studios Marvel et Ghibli, c’est au tour du studio Blue Sky de se voir consacrer une exposition au musée Art Ludique à Paris.

Ce sont plus de 800 œuvres qui sont présentées, et notamment des extraits de films et des entretiens avec les réalisateurs et les artistes. Elles nous entraînent à la découverte des héros de « L’Age de Glace », de « Rio », de « Snoopy et les Peanuts », ou encore, de « Robots ». Les fans de la première heure pourront ainsi admirer la naissance et l’évolution de leurs personnages préférés, à l’image de Scrat, Sid, Diego ou Manny. En prime, les visiteurs découvriront les dessins et peintures originaux du film « L’Age de glace : Les Lois de l’Univers », dont la sortie dans les salles de cinéma françaises est prévue à l’été 2016 ! Une jolie rétrospective qui nous plonge dans les univers humanistes, drôles et poétiques des différents films d’animation Blue Sky.

 

 

 

 


Exposition « L’Art de Blue Sky Studios », du 25 mars au 18 septembre 2016.

Ouvert le lundi, mercredi et vendredi de 11 h 30 à 18 h 30, et le samedi et le dimanche de 10 h à 20 h.
Nocturne le jeudi jusqu’à 22 h.
Fermé le mardi.
Plein tarif : 16,50 euros / Tarif réduit (étudiants) : 13,50 euros / Enfants (4-12 ans) : 11 euros.


Art Ludique – Le musée
Les Docks – Cité de la Mode et du Design
34, quai d’Austerlitz
75013 PARIS
Métro : Gare d’Austerlitz (lignes 5 et 10, RER C).
artludique.com 

 


Crédit photo : Blue Sky – Musée Art Ludique - L’Âge de glace 5 : Les Lois de l’Univers Ice Age: Collision Course ™ & © 2016 Twentieth Century Fox Film Corporation. All rights Reserved.

A la découverte du domaine d’Arcueil

frondaisons-l-orangerieLe musée du Louvre s’intéresse à travers sa nouvelle rétrospective au domaine d’Arcueil.

Ce site représentait au XVIIIe siècle, tout le faste de la cour, grâce à son château et à son parc luxuriant. A partir de 1744, il devient même le lieu d’excursion préféré des artistes réputés de l’époque, à l’image de Jean-Baptiste Oudry. Pendant une décennie, de 1740 à 1750, il va croquer ces jardins merveilleux, suivi par Charles Natoire, Jacques-André Portail, ou encore, François Boucher. Ces dessins de paysages servent aujourd’hui de mémoire, permettant de comprendre la configuration des lieux à l’époque, et leur faste. C’est la première fois que la quasi totalité des dessins est rassemblée et présentée à l’occasion d’une exposition. Les visiteurs pourront ainsi admirer les parterres, les galeries couvertes, les potagers, et l’orangerie qui habillaient jadis ce lieu magnifique.

 

 

 



Exposition « A l’ombre des frondaisons d’Arcueil : Dessiner un jardin du XVIIIe siècle », du 24 mars au 20 juin 2016.
Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9 h à 18 h.
Nocturne le mercredi et vendredi jusqu’à 22 h.
Plein tarif : 15 euros / Gratuit pour les moins de 18 ans. 

Musée du Louvre
Pyramide du Louvre
Cour Napoléon
75001 PARIS
Tél. : +33 (0)1 40 20 50 50
Métro : Palais Royal - Musée du Louvre (lignes 1 et 7).
www.louvre.fr 


Crédit photo :Frondaisons d’Arcueil – Musée du Louvre - Jean-Baptiste Oudry, La Dernière Terrasse de l’Orangerie. Deux tons de pierre noire, estompe, rehauts de craie et de gouache blanche sur papier gris-bleu. H. 35,1 ; L. 51,4 cm. Los Angeles, The J. Paul Getty Museum, 87.GB.13. Digital image courtesy of the Getty's Open Content Program.

Les Iles Marquises se dévoilent au quai Branly

matahoata-quai-branlyPour la première fois en France, le musée du quai Branly consacre une importante rétrospective aux Iles Marquises.

Qu’ils soient écrivains, musiciens ou peintres, de Paul Gauguin à Jacques Brel, tous ont été fascinés par la beauté de cet endroit. C’est dès le XIXe siècle que les arts et la culture traditionnelle de cet archipel polynésien ont exercé leur pouvoir de séduction sur les artistes occidentaux. Pour rendre hommage à ces savoir-faire, ce sont 300 objets et œuvres d’art qui sont ici exposés, et présentent au public ce qu’est l’esthétique marquisienne. Ainsi, l’on découvre que la figure humaine, nommée « mata » en langue locale, est omniprésente dans cet art, représentée le plus souvent avec de très grands yeux et des tatouages. Une rétrospective qui invite au voyage et au dépaysement, sur les traces des peuples ancestraux de ce paradis du bout du monde.

 

 

 



Exposition « Matahoata, Arts et société aux îles Marquises », du 12 avril au 24 juillet 2016.
Ouvert le mardi, mercredi et dimanche de 11 h à 19 h.
Nocturne le jeudi, vendredi et samedi jusqu’à 21 h.
Plein tarif : 9 euros / Tarif réduit : 7 euros. 

Musée du quai Branly
37, quai Branly
75007 PARIS
Tél. : +33 (0) 1 56 61 70 00
Accès : Pont de l’Alma (RER C).
www.quaibranly.fr 


Crédit photo : Matahoata – Musée du quai Branly - Et l’or de leur corps, Paul Gauguin (1848-1903) - © RMN Grand Palais, musée d’Orsay, photo Hervé Lewandowski

Bonnes adresses

Panache : un restaurant d’hôtel audacieux

hotel-panache

Derrière cette adresse au nom téméraire se cache l’hôtel Panache et ses 40 chambres, niché sur les Grands Boulevards.

Nouvel établissement du restaurateur David Lanher, à qui l’on doit Racines 1 et 2, le Caffé Stern et le Bon Saint-Pourçain, le Panache Restaurant célèbre l’Art Nouveau. On apprécie la décoration du lieu avec ses banquettes bleu nuit, son marbre et laiton, et son sol en mosaïques. En cuisine, c’est un duo qui officie, formé de Paul Landre, ex-Racines 2, et de William Ranson, ex-Saturne. Ces deux chefs réalisent une cuisine qui change chaque jour au gré de leurs envies. Ainsi, il est possible d’y déguster un velouté de topinambour, crème fumée et tuiles de sarrasin, ou une poulette accompagnée d’heliantis rôti et de poire. En dessert, les deux compères proposent des valeurs sûres comme le crémeux chocolat-mandarine, un grand classique de la gastronomie française. Autre plus de l’établissement : sa belle carte de vins naturels.




Ouvert du mardi au samedi de midi à 14 h 30, et de 19 h 30 à 22 h 30.
Fermé le dimanche et le lundi.
Formules midi à 22 et 28 euros.

 

Restaurant Hôtel Panache
20, rue du Faubourg Montmartre
75009 Paris
Tél. : +33 (0)1 53 34 03 91
Métro : Grands Boulevards (lignes 8 et 9) ou Le Peletier (ligne 7).
hotelpanache.com 


Crédit photo : Panache Restaurant - Paris - © Romain Ricard

Animal Kitchen : la street food s’empare du Point Ephémère

point-ephemere

Le Point Ephémère, haut lieu des nuits parisiennes, vient d’ouvrir début avril son tout nouveau restaurant : Animal Kitchen.

En coulisses, l’on retrouve le jeune Chef Antonin Girard, à la tête du Muxu et fondateur du label de musique Animal Records. Il réalise une cuisine franco-asiatique, qui oscille entre la street food et les tapas. Ainsi, le burger est ici au cochon noir laqué à la sauce barbecue, légumes croquants et coriandre, et les croquettes de chèvre frais et piquillos se parfument aux citrons confits, yuzu et miel. Autre spécialité de la maison : les frites de patate douce, agrémentées de paprika fumé, de coriandre et d’une sauce miel-moutarde à se damner. En dessert, on se laisse tenter par la mousse au caramel beurre salé et noix de pécan torréfiées. En prime, le Point Ephémère est idéalement situé au bord du canal de l’Ourcq, pour une pause gourmande et zen en plein cœur de Paris.






Ouvert 7j/7, de 12 h 30 à 23 h.
Menus midi à 11 et 12 euros.
Menu découverte tapas : 35 euros.

 

Animal Kitchen – Point Ephémère
200, quai de Valmy
75010 Paris
Métro : Jaurès (lignes 2, 5 et 7bis) ou Louis Blanc (ligne 7).
www.animalrecords.fr/kitchen 


Crédit photo : Restaurant – Animal Kitchen – Point Ephémère - Point Ephémère © Yann KGBeur

Découvrez plus de bonnes adresses et de sorties parisiennes

    Voir toutes nos sélections