Expositions & Spectacles

18ème édition d’Art Paris Art Fair

art-paris-art-fair-2015Pour célébrer l’arrivée du printemps, le Grand Palais accueille la 18ème édition de la foire d’art contemporain Art Paris Art Fair.

Ce salon réunit 143 galeries issues d’une vingtaine de pays, qui présentent les travaux de leurs artistes respectifs. Cette édition 2016 met à l’honneur la Corée, en invitant à cette occasion 80 artistes sud-coréens, comme Chun Kwang Young ou Ungno Lee, le maître de l’abstraction. Les visiteurs pourront notamment découvrir l’histoire de l’art contemporain coréen, de son émergence dans les années 1960 jusqu’à aujourd’hui. Pour la première fois, la Colombie, l’Iran et l’Azerbaïdjan participent à cet événement. Durant les 4 jours du salon, la façade du monument sera habillée de projections géantes grâce à l’art numérique. Rendez-vous du 31 mars au 3 avril 2016, pour découvrir des installations et de nombreuses expositions.

 

 

 

 


Art Paris Art Fair, du 31 mars au 3 avril 2016.

Ouvert jeudi et samedi de 11 h 30 à 20 h, vendredi de 11 h 30 à 21 h, et dimanche de 11 h 30 à 19 h.
Projections façade du Grand Palais : tous les soirs de 19 h à minuit.
Plein tarif : 25 euros / Tarif réduit : 12 euros / Gratuit pour les moins de 10 ans


Grand Palais
3 avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
Tél. : + 33 (0)1 44 13 17 17
Métro : Champs-Elysées-Clemenceau (lignes 1 et 13) ou Franklin Roosevelt (lignes 1 et 9).
www.grandpalais.fr/ 

 


Crédit photo : Art Paris Art Fair – Grand Palais - Art Paris Art Fair 2015 – Crédit photo : Emmanuel Nguyen Ngoc © ADAGP, Paris 206

Jan Dibbets dévoile l’histoire de la photographie

la-boite-de-pandoreDu 25 mars au 17 juillet 2016, l’artiste conceptuel Jan Dibbets revisite l’histoire de la photographie, à l’occasion de son exposition personnelle organisée au musée d’Art moderne de la Ville de Paris.

Avec « La Boîte de Pandore », l’artiste d’origine néerlandaise a réalisé une cartographie des intérêts et des goûts de toute une génération d’artistes qui utilisent ce médium pour créer. Jan Dibbets a pour ce faire sélectionner uniquement les photographes qui ont su s’approprier ce procédé pour en faire un art à part entière, et qui ont fait de leurs tirages des œuvres d’art. Une sélection en somme toute personnelle, donc subjective, qui permet d’en apprendre un peu plus sur la photographie. Pour l’anecdote, c’est Jan Dibbets qui créa la série des 135 médaillons de bronze placés par la suite sur le tracé du méridien de Paris en 1994.

 

 

 

 

Exposition « La Boîte de Pandore – Une autre photographie par Jan Dibbets », du 25 mars au 17 juillet 2016.
Ouvert du mardi au dimanche de 10 h à 18 h.
Nocturne le jeudi jusqu’à 22 h.
Plein tarif : 9 euros / Tarif réduit : 6 euros / Gratuit pour les moins de 18 ans.


Musée d’Art moderne de la Ville de Paris (MAM)
11, avenue du Président Wilson
75116 Paris
Tél. : +33 (0)1 53 67 40 00
Métro : Iéna ou Alma-Marceau (ligne 9).
www.mam.paris.fr 


Crédit photo : La Boîte de Pandore – Jan Dibbets - Gilbert et George (1943- et 1942-), Cunt 1977, Panneau compose de seize photographies en noir et blanc avec rehauts de couleur,241 x 201 cm - © Gilbert et George / Musée d'Art Moderne / Roger-Viollet

Le festival Les Incandescences fête ses 30 ans

air-cie-festival-les-incandescencesPour célébrer son 30ème anniversaire, le festival Les Incandescences, dédié aux émergences chorégraphiques, propose une quinzaine de spectacles dans six lieux partenaires, à Paris et en Ile-de-France.

Depuis 30 ans, cet événement défend des projets innovants, parfois singuliers, liés à la danse contemporaine, dans des lieux atypiques ou alternatifs qui programment peu voire pas de danse. Cette année, ce sont 11 représentations qui sont organisées au Point Ephémère et au studio Le Regard du Cygne à Paris, au Théâtre du fil de l’eau et à la salle Jacques Brel à Pantin, au Colombier à Bagnolet, à Mains d’Oeuvres à Saint-Ouen, et au Théâtre Berthelot à Montreuil. Parmi elles, l’on peut citer la création de Philippe Ménard, intitulée « Air », qui est une ode à la beauté du geste ; ou encore « Mes autres » de Sylvie Pabiot où le corps, la lumière et le son se joignent dans un questionnement sur la notion d’identité.

 

 

 

 



Festival Les Incandescences, du 10 mars au 8 avril 2016.

Spectacle « Air » de Philippe Ménard : le mercredi 30 mars 2016 à 19 h 30, Salle Jacques Brel.
Tarifs : de 3 à 18 euros.
www.dansedense.fr/festival 

 

Salle Jacques Brel
42, avenue Edouard Vaillant
93500 Pantin
Tél. : + 33 (0)1 49 15 41 70
Métro : Aubervilliers – Pantin - Quatre chemins (ligne 7) ou Pantin (RER E). 



Crédit photo : Festival – Les Incandescences – AIR- Philippe Ménard ©l.philippe

Bonnes adresses

Avec Canard & Champagne : Paris est une fête !

canard-et-champagne

Le restaurant Canard & Champagne est une fête des sens et des papilles.

Niché dans le très beau Passage des Panoramas, dans l’ancienne chocolaterie de François Marquis, créée en 1918, ce lieu a conservé sa façade et ses plafonds d’origine, classés. L’espace a été décoré par le cabinet Suto Rive Gauche, dans un style épuré avec de grandes tables d’hôtes et un coin bar, où l’on peut se retrouver entre amis pour grignoter des rillettes et du saucisson de canard. Le restaurant propose un menu unique le soir : foie gras, magret label rouge ou confit de canard, accompagnés de frites au couteau ou de légumes de saison. Car ici, le canard est roi ! En dessert, il y a du choix : entre la tarte au citron meringuée et son sorbet citron-basilic, les profiteroles, la pomme cuite au four ou les choux à la vanille de Madagascar. Côté boissons, on se laisse séduire par une coupe de champagne ou par un vin bio ou nature, sélectionnés avec amour auprès de petits producteurs français.

 




Ouvert du mardi au samedi de midi à minuit.
Menu midi : 17,50 euros / Menu soir : 26 euros.

 

Canard & Champagne
57, passage des Panoramas
75002 Paris
Tél. : +33 (0)9 81 83 95 69
Métro : Bourse (ligne 3) ou Grands Boulevards (lignes 8 et 9).
frenchparadox.paris 


Crédit photo : Canard et Champagne - Restaurant - © Stéphane Adam

Popine : la taverne italienne de Ménilmontant

popine-paris

Situé entre le cimetière du Père Lachaise et le parc des Buttes Chaumont, ce restaurant se définie comme une taverne à l’ambiance bon enfant.

Ouvert depuis le 17 mars 2016 seulement, Popine sert une cuisine aux influences françaises et italiennes. Deux cartes sont proposées aux clients : l’une avec des entrées, plats et desserts originaux, comme le burger au satay, du bœuf parfumé à la cacahuète et au piment. La seconde met en avant des pizza napolitaines. Elles sont réalisées par un chef pizzaïolo reconnu, Gennaro Nasti, dans un four à bois fait sur mesure à Naples, comme la végétarienne, composée d’aubergine, courgette, tomate cerise, champignon, artichaut, basilic, fior di latte et huile d’olive vierge. On apprécie le décor du lieu : mobilier en bois, luminaires industriels et murs de briques rouges, avec une grande table d’hôtes. Cet été, Popine déploiera une grande terrasse donnant sur le boulevard de Ménilmontant et les larges baies vitrées s’ouvriront sur le passage Monplaisir, promettant de douces soirées estivales. Un endroit qui se veut simple et convivial, où l’on peut aussi bien se retrouver en famille qu’entre amis, pour déguster un cocktail ou un verre de vin.

 




Ouvert du lundi au vendredi de 8 h à 2 h, et le samedi et le dimanche de 10 h à 2 h.
Formules déjeuner à 14 et 18 euros.

 

Popine
108, boulevard de Ménilmontant
75020 Paris
Tél. : +33 (0)9 86 25 05 71
Métro : Ménilmontant (ligne 2). 
www.facebook.com/Popine 


Crédit photo : Popine - Restaurant - Crédit photo : inkOj - Nicolas Soulabail

Découvrez plus de bonnes adresses et de sorties parisiennes

    Voir toutes nos sélections