Expositions & Spectacles

Quand le vêtement se raconte au Palais Galliera

robe-audrey-hepburn-anatomie-collectionAprès les robes trésors de la comtesse Greffulhe, le Palais Galliera s’intéresse à la mode du XVIIIe siècle à aujourd’hui, avec « Anatomie d’une collection ».

Dès le 14 mai prochain, les visiteurs pourront admirer une centaine de pièces de vêtements et d’accessoires issus du fonds Galliera, et notamment le corset de Marie-Antoinette ou le gilet de Napoléon. Seront aussi exposés les salomés de Mistinguett, le tailleur d’Audrey Hepburn, la robe de George Sand ou le collet de Sarah Bernhardt. Chacun des éléments présentés reflète parfaitement la personnalité de celles et ceux qui les ont portés, qu’ils soient connus ou anonymes. Cette collection permet aussi de comprendre les styles et tendances qui ont marqué chaque époque, de l’habit de cour au bleu de chauffe. Ici, le vêtement se raconte véritablement à travers celui qui le porte.

 

 

 

 


Exposition « Anatomie d’une collection », du 14 mai au 23 octobre 2016.

Ouvert du mardi au dimanche de 10 h à 18 h.
Nocturne le jeudi jusqu’à 21 h.
Plein tarif : 9 euros / Tarif réduit : 6 euros / Gratuit pour les moins de 18 ans.


Palais Galliera – Musée de la Mode de Paris
10, avenue Pierre 1er de Serbie
75116 PARIS
Tél. : +33 (0)1 56 52 86 00
Métro : Alma-Marceau (ligne 9 - RER C) ou Iéna (ligne 9).
www.palaisgalliera.paris.fr 

 


Crédit photo : Anatomie d’une collection – Palais Galliera - Givenchy, robe en deux parties portée par Audrey Hepburn (1929-1993), 1966 Lainage ivoire Collection Palais Galliera - © Eric Poitevin/ADAGP, Paris 2016

L’académisme dévoilé au musée d’Orsay avec Charles Gleyre

exposition-charles-gleyre-musee-orsay-paris-la-danse-des-bacchantes-1849-photo-jc-ducret-300-250Le musée d’Orsay consacre une importante rétrospective monographique à Charles Gleyre (1806-1874), pour la première fois en France.

Ce peintre méconnu a pourtant joué un rôle important dans la peinture académique du milieu du XIXe siècle. Il a également accueilli dans son atelier de futurs grands peintres, à l’image de Jean-Léon Gérôme (1824-1904), de Claude Monet (1840-1926), et de Frédéric Bazille (1841-1870), pour ne citer qu’eux. Cette exposition placée sous le signe du spleen et de l’idéal offre la possibilité de découvrir qu’elles furent les illusions de l’académisme. La plupart des œuvres ont été prêtées par le musée cantonal des beaux-arts de Lausanne. Elles montrent les contradictions de l’artiste et de ses travaux ; de celui qui était considéré comme un esthète froid, et qui était loin de n’être que cela.

 

 

 



Exposition « Charles Gleyre (1806-1874) : Le romantique repenti », du 10 mai au 11 septembre 2016.
Ouvert le mardi, mercredi, vendredi, samedi et dimanche de 9 h 30 à 18 h.
Nocturne le jeudi jusqu’à 21 h 45.
Fermé le lundi.
Plein tarif : 12 euros / Tarif réduit (18-25 ans) : 9 euros / Gratuit pour les moins de 18 ans. 

Musée d’Orsay
1, rue de la Légion d’Honneur
75007 PARIS
Tél. : +33 (0)1 40 49 48 14
Métro : Solférino (ligne 12) ou Musée d’Orsay (RER C).
www.musee-orsay.fr 


Crédit photo :Charles Gleyre – Musée d’Orsay - La Danse des bacchantes, 1849 Huile sur toile, 147 x 243 cm Musée cantonal de Beaux-Arts de Lausanne. - © Photo : J.-C. Ducret

Une borne de réalité virtuelle pour découvrir la Bastille

borne-realite-virtuelle-timescope-bastille-paris-photo-damien-arlettaz-300-250En mars dernier, la ville de Paris s’est dotée d’une borne interactive conçue par la start-up parisienne Timescope.

Cet élément nouveau a interpellé les passants, et pour cause, c’est la première borne de réalité virtuelle en libre-service jamais créée. Son objectif est de permettre aux touristes, mais aussi aux parisiens, de se réapproprier l’un des quartiers phares de la ville, la Bastille, grâce à une visite en immersion en 3D et à 360°. Deux choix s’offrent à eux : découvrir la place de la Bastille en 1416, ou alors, au matin du 14 juillet 1789, lors de la prise de la Bastille. Pour ce faire, il suffit de choisir sur la borne, la période de son choix, puis d’ajuster le boîtier à sa taille, et l’expérience de visualisation débute ! Pour le moment, cette innovation n’est disponible que pour ce quartier.

 

 

 



Borne Timescope, 2 euros la minute.
www.timescope.co  

Place de la Bastille
75011 PARIS
Métro : Bastille (lignes 1, 5 et 8).


Crédit photo : Timescope – Borne interactive Bastille - © Damien Arlettaz

Bonnes adresses

Ivlo : le restaurant italien, végétarien et bio !

restaurant-vegetarien-italien-bio-ivlo-paris-photo-raphaelle-trecco-300-250

Ouvert depuis seulement 4 mois, le restaurant Ivlo pour « Italian vegetarian local et organic » est une idée de la chef italienne Sara Biglieri.

Elle a conçu un lieu à son image, où tout est fait maison à partir de produits à 90 % d’origine biologique. La jeune femme propose une cuisine végétarienne et végétalienne : tagliatelles à la farine de châtaignes et crème de butternut, bolognaise végétarienne à base de seitan, mousse au chocolat vegan et crumble de fruits à la farine d’épeautre ou d’avoine. Ici, la carte change tous les jours, au gré des envies de la cuisinière qui propose aussi des vins naturels issus de trois régions d’Italie. Le week-end, Ivlo sert un brunch végétalien à prix doux, pour goûter à une cuisine saine et colorée qui sent bon l’Italie. En prime, l’établissement est niché à deux pas de la place de la République et du canal Saint-Martin, pour une charmante balade estivale et digestive.




Ouvert du lundi au samedi (sauf le mercredi) de 10 h 30 à 15 h 30, et de 18 h 30 à 23 h, le dimanche de 11 h à 15 h.
Formule midi à 15,50 euros / Brunch à 25 euros.

 

Restaurant Ivlo
10, rue Lucien Sampaix
75010 Paris
Tél. : +33 (0)1 75 42 94 73
Métro : Jacques Bonsergent (ligne 5).
ivlo.paris 


Crédit photo : Ivlo – Restaurant italien végétarien et bio - © Raphaelle Trecco

Virtus : partition gastronomique à quatre mains

restaurant-virtus-paris-DR-300-250

Derrière le restaurant gastronomique Virtus se cachent deux chefs : la japonaise Chiho Kanzaki et l’italien Marcelo Martin di Giacomo.

Ils réalisent une cuisine à quatre mains, où des saveurs françaises, méditerranéennes et asiatiques se mélangent. La carte change tous les jours. Il est ainsi possible d’y savourer un carpaccio de mulet noir, orange et crème d’échalotes, ou une joue de bœuf et crémeux de polenta. En dessert, les deux compères sont surprenants et osent des associations inédites, à l’image de la crème de petits pois et de sa glace au sésame noir, ou du crumble d’avoine, pomme et glace au sucre de canne. En prime, la décoration des lieux est épurée et pop, avec des formes arrondies, des banquettes rouge vif, et des lustres arty. Elle a été conçue par l’agence de design Naço Architectures.






Ouvert du mardi au samedi de midi à 14 h, et de 20 h à 22 h 30.
Menu midi à 17 euros / Menu unique dégustation à 55,50 euros.

 

Virtus
8, rue Crozatier
75012 Paris
Tél. : +33 (0)9 80 68 08 08
Métro : Reuilly-Diderot (lignes 1 et 8).
virtus-paris.com 


Crédit photo : Virtus – Restaurant gastronomique – Paris – ©DR

Découvrez plus de bonnes adresses et de sorties parisiennes

    Voir toutes nos sélections