Paris Worldwide/Culture

Ordrupgaard, une collection hors norme

Représentation de Gustave Courbet, Le Change, épisode de chasse au chevreuil (1866)

Le royaume du Danemark compte d’autres merveilles qu’Hamlet, la Petite Sirène ou la série Borgen.

La collection Ordrupgaard par exemple. Le couple de philanthropes Henny et Wilhelm Hansen l’a constituée en un temps record.

Entre 1916 et 1918, il achète et exfiltre à Copenhague la crème de la peinture impressionniste. Des paysages de Monet et Pissarro, des portraits de Jean Renoir et Berthe Morisot, des toiles signées Cézanne, Degas, Manet, Courbet et Gauguin rejoignent dans un manoir la génération montante d’artistes danois.

Avec Isaac de Camondo et Louisine Havemeyer, Wilhelm Hansen appartient à cette « phalange » de grands collectionneurs qui soutient et impose l’art moderne français en quelques années fulgurantes. Le jeune homme d’affaires a bâti sa fortune dans les assurances. Il la dilapide presque en tableaux lors de la crise financière en 1922. À sa mort, la collection amputée est léguée à l’État.

Le musée Jacquemart-André, après s’être intéressé à l’héritière espagnole Alicia Koplowitz, rend encore hommage à un entrepreneur prêt à prendre des risques avec l’art de son temps !




 



Le jardin secret des Hansen
Musée Jacquemart-André

du 15 septembre 2017 au 22 janvier 2018
158, boulevard Haussmann, Paris 8e
01 45 62 11 59
musee-jacquemart-andre.com

Lire l'intégralité de Paris Worldwide