La divine panoplie de la divaLa divine panoplie de Dalida

Elle fut la star glamour par excellence, brillant de mille feux sur la chanson française de la seconde moitié du xxe siècle.

Pendant plus de trois décennies, Iolanda Cristina Gigliotti, appelée Dalida, attira tous les regards et fut au centre de toutes les convoitises.

Consciente de l’attraction qu’elle exerçait sur son public, il était logique que la chanteuse italienne, naturalisée française, soigne son style avec la liberté et la sophistication que lui accordait sa condition d’artiste.

De Carven à Jean Dessès, en passant par Loris Azzaro et Michel Fresnay, de nombreux grands couturiers se sont empressés de l’habiller à la ville comme à la scène. 

Pour le 30e anniversaire de sa disparition, le palais Galliera ouvre au public la garde-robe de l’interprète le Bambino. À l’affiche, robes New Look des années 1950, fourreau rouge incendiaire façon Hollywood, robe chasuble du Balmain sixties, costumes à paillettes disco ou créations signées Saint Laurent témoignent d’une certaine idée de la mode à la française, à la fois romantique et joueuse.

 



Une garde-robe, de la ville à la scène
Jusqu'au 13 août
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
10, avenue Pierre-Ierde-Serbie, Paris 16e (01 56 52 86 00)
palaisgalliera.paris.fr
Lire l'intégralité de Paris Worldwide