publée le 22 septembre 2021


Des solutions innovantes pour répondre aux enjeux de la crise sanitaire


L'apparition de la Covid-19 a bouleversé l'industrie aéroportuaire. Depuis mars 2020, l'ensemble des parties prenantes du Groupe ADP cherchent des solutions innovantes pour accélérer la capacité à restaurer la confiance des passagers et des salariés.

C'est dans ce cadre que le Safe Travel Challenge a été lancé. Il s'agit d'un appel à projets mondial lancé en mai 2020 avec le soutien de la Région Ile De France et la participation de SNCF, Air France, TAV, Accor. Plus de 300 candidatures issues de 31 pays ont été recueillies et 4 solutions ont finalement été sélectionnées.



Pour donner suite aux ambitions de l'appel à projet, des expérimentations ont rapidement pu se mettre en place au sein des terminaux de l'aéroport Paris-Charles de Gaulle.



CASPR propose une technologie de désinfection naturelle de l'air et des surfaces. Cette solution agit par une transformation de l'oxygène et de l'humidité lors du renouvellement de l'air dans un espace donné. Un composant naturel, le H2o2 (peroxyde d'hydrogène), est ainsi généré et diffusé en quantité infinitésimale dans les espaces. Il permet ainsi d'éliminer 99,96 % des agents pathogènes, en continu, dans un lieu accueillant du public, de manière totalement inoffensive pour l'homme.

Actuellement, le dispositif est installé dans les CTA de la zone des arrivées du Terminal 2E ainsi qu’une solution mobile au PC BAGAGES. Les systèmes diffusent du H2O2 dans ces zones de manière permanente. Après de multiples prélèvements bactériologiques effectués par un laboratoire pour tester l’efficacité du dispositif, le constat est une réduction des germes de 65 % en moyenne sur les surfaces.






DETEKTIN propose une machine de désinfection des bannettes par rayonnements UV. Installée en fin de parcours des postes à inspection filtrage, ce "tunnel" possède une capacité de traitement de 6000 bannettes par jour. La technologie permet alors une désinfection totale des bacs et des équipements mobiles des agents de sûreté et, de manière générale, de rendre les espaces les plus résilients possible face à la propagation de virus et bactéries.

Un appareil est en fonctionnement et à disposition des agents de sûreté après les Polices aux Frontières centraux du Terminal 2F depuis décembre 2020.






La société française RUBIX S&I développe des capteurs qui permettent d'analyser la qualité de l'air et de détecter les microparticules propices à véhiculer des virus. De plus, la technologie permet d'avoir une vision de l'état de salubrité d'un espace et ainsi déterminer les cycles de nettoyage ou les zones nécessitants d'être nettoyées.

Depuis le mois de novembre 2020, une quinzaine de capteurs Rubix sont installés aux arrivées du Terminal 2E. Après plusieurs semaines, la qualité de l'air dans les espaces concernées est jugée très bonne.