Paris-CDG change

1er Hub européen, l'aéroport Paris-Charles de Gaulle accueillera à l'horizon 2020 près de 80 millions de passagers.
Nous souhaitons qu'il reste le premier choix de nos clients compagnies et de nos clients passagers du monde entier.
Pour cela nous harmonisons la qualité de service de l'ensemble de nos terminaux et développons les meilleures conditions d'accueil de nouvelles compagnies pour offrir à l'ensemble des passagers toujours plus de destinations, de possibilités de connexions au meilleur prix.





Découvrez les projets majeurs à Paris-Charles de Gaulle






Jonction des Terminaux 2B-2D :
un espace de vie avec une vraie expérience parisienne




Ce projet passe par la création de la jonction des terminaux 2B et 2D, qui regroupera les fonctions de passage aux contrôles de sûreté (Poste d'Inspection Filtrage) pour une meilleure fluidité, des salons et des surfaces commerciales aux nouveaux standards d’aménagement répondant aux attentes des passagers.


L'offre de boutiques, de bars et de restaurants offrira une meilleure expérience parisienne de shopping et de restauration (marque renommée, chef français pour gastronomie, environnement décorum, ambiance).


Le Terminal 2B sera complètement réhabilité à l'intérieur comme en extérieur avec le remplacement des façades et notamment l'amélioration de l’efficacité thermique.


Jonction 2B-2D avant travauxVue aérienne des terminaux 2B-2D avant travaux

Liaison-2BD-vue-aérienne-3DVue aérienne des terminaux 2B-2D après travaux


En juin 2020, la capacité d'accueil de gros porteurs au terminal 2B sera augmentée. Avec elle, le nombre de passagers pourra croître et la flexibilité entre les vols Schengen / International sera améliorée sur le futur ensemble T2B-T2D.


77 500
m2 de surface (15 terrains de football)
2 500
tonnes de charpente métallique (1/3 du poids de la Tour Eiffel)
7 500
m2 de surface vitrée (3 pyramides du Louvres)

acces boutiques
Zone commerciale de la jonction des terminaux 2B-2D






Le Terminal 4 :
pour un meilleur accueil de passagers toujours plus nombreux


Logo Terminal 4

Afin de répondre à la croissance du trafic aérien et pour poursuivre l’amélioration de l’accueil des voyageurs, Groupe ADP investit dans la construction d’un nouveau terminal au sein de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle.


Le Terminal 4 prévoit la conception d'infrastructures néces­saires pour accompagner la croissance du trafic aérien à horizon 2040, en assurant le niveau d'accueil et de service des meilleurs grands aéroports internationaux. Il se fixe également pour objectif d’atteindre la neutralité carbone.

 

Un projet pensé avec la collaboration de tous les acteurs

La concertation préalable et volontaire, qui a permis au Groupe ADP de rencontrer plus de 6 000 personnes et menée du 12 février au 12 mai 2019, à l'initiative du Groupe ADP, a permis de faire émerger de nombreuses suggestions de la part de différents acteurs comme les jeunes, les riverains, ou encore divers acteurs économiques. Parmi elles, la volonté de voir apparaître sur la plateforme des pistes cyclables ou encore de mettre l'accent sur les nouvelles technologies au sein du futur terminal.

 

A l'issue de cette concertation, Groupe ADP a pris 29 engagements en prenant en compte les avis de toutes les parties prenantes. Ces derniers reposent sur 8 thématiques: le bruit, l'environnement, le climat, l'emploi et la formation, l'attractivité et le développement économique, les accès, l'insertion et l'économie sociale et solidaire.

 

Retrouvez le rapport complet de concertation du Groupe ADP ici.

 

Le calendrier prévisionnel du projet

En décembre 2019, Groupe ADP déposera le dossier d'étude d'impact pour une publication en juin/juillet 2020, date à laquelle aura lieu l'enquête publique.


Groupe ADP ambitionne de débuter les premiers travaux en 2021, avec une amélioration des accès et des postes avions prévue pour 2024, une première mise en service en 2028 et une ouverture totale du Terminal 4 en 2037.

Ce projet de Terminal 4 et de développement de la plateforme aéroportuaire permettra au Groupe ADP de rester dans le peloton de tête des principaux hubs aéroportuaires mondiaux.

 

Pour plus d'informations sur le projet du terminal 4





CDG Express :
les passagers rejoindront le coeur de la capitale en 20 minutes


CDGExpress
CDG Express, un atout pour Paris

Ce projet s'inscrit comme une nécessité à l'heure où la liaison ville-aéroport tient une place de plus en plus structurante dans la qualité du parcours passager. Le CDG Express favorisera le report modal en décongestionnant les axes routiers entre Paris et l'aéroport et en proposant une offre de transport plus propre, multimodale et diversifiée.

LE CDG EXPRESS ET LES TRANSPORTS DU QUOTIDIEN : Le 29 mai 2019, Elisabeth Borne, ministre chargée des Transports, annonce le report de la mise en service du CDG Express à fin 2025, décision faisant suite aux conclusions du rapport du Préfet de la Région Ile de France, M. Cadot portant sur les travaux de l’axe ferroviaire Paris-Nord. Le scénario retenu permettra de limiter au maximum l'impact sur les riverains et sur les usagers des lignes en exploitation (RER B, Transilien K et TER Paris-Laon).

 

Liaison ferroviaire directe, avec une fréquence d'un train toutes les 15 minutes à partir de 5h du matin et jusqu'à minuit, 7 jours sur 7, le CDG Express permettra à l'horizon 2025, de relier la Gare de l'est à Paris, où il disposera de quais dédiés, au Terminal 2.

 

A un tarif de 24€ l'aller, les passagers bénéficieront d'un transport adapté, rapide, confortable, fiable et connecté. En effet, l'info vol sera disponible en continu sur l'ensemble du trajet des passagers : à Gare de l'est, sur les quais du CDG Express, ainsi qu'à l'intérieur de celui-ci.

 

Un projet global intégrant les accès par la route

Un travail de fluidification du trafic routier devrait être engagé, avec la connexion à l'est de la Francilienne entre la RN2 et l'autoroute A1, qui permettra d'écouler sur le réseau principal plus de 30 % des véhicules (contre environ 20 % aujourd'hui) améliorant et rééquilibrant ainsi l'accès routier à l'aéroport, du côté est.

 

Le financement du projet

D'un coût de l'ordre de 2,3 Md€, le projet est financé d'une part par un prêt de l'Etat à hauteur de 1,8Md€. Ce prêt sera remboursé grâce aux recettes d'exploitation du gestionnaire d'infrastructure CDG Express : les recettes issues des billets vendus et les recettes issues de la contribution spéciale CDG Express (montant maximal de 1,4€ par passager aérien hors correspondance).


De même, un apport en fonds propres de l'ordre de 400 M€ répartis à parts égales entre les actionnaires, permettra de financer le projet.  

 

Un projet qui contribue aussi à l'amélioration des transports du quotidien

Par ailleurs, la modernisation du RER B étant indispensable,  près de 200 M€ sont investis dans l'amélioration de sa robustesse. Les aménagements correspondants ont été définis en concertation avec Ile-de-France Mobilités, la RATP et Transilien.  Plus de 340 M€ seront également consacrés à la régénération des voies empruntées par la ligne K, le TER Paris-Laon et les trains de fret.

 

Le projet est désormais entré dans une phase opérationnelle depuis la signature en février dernier du contrat de concession entre le GI CDG Express, filiale à parts égales du Groupe ADP, SNCF réseau et de la Caisses des Dépôts et l'État. L'Etat a également signé le contrat d'exploitation du service en juillet dernier avec la société Hello Paris, filiale commune de Keolis et RATP Dev.


Pour plus d'informations, consultez le site CDG Express