Expositions & Spectacles

Le Salon Marjolaine fête sa 40ème édition

marjolaineOrganisé au Parc Floral de Paris, le Salon Marjolaine fête cette année son 40ème anniversaire !

Chaque édition tente de changer les idées reçues que l’on peut avoir sur le bio, en permettant aux visiteurs de tester, de goûter ou d’échanger sur les produits bio. Ce sont ainsi 550 exposants qui mettent en avant la mode éthique et bio, l’alimentation, la beauté, l’habitat, la santé, la décoration, le jardinage ou les nouvelles technologies bio, ainsi que l’éco-tourisme ou le tourisme solidaire. Tous sont certifiés et ont été sélectionnés par la fédération de consommateurs et professionnels de l’agro-écologie, Nature & Progrès. Le Salon Marjolaine a plusieurs vocations : permettre aux gens de retrouver la qualité et le goût des produits, tout en préservant leur santé et bien sûr, l’environnement. Plus d’une centaine de conférences et de projections de films sont également organisées, sur des sujets très variés comme les enjeux de la COP21. Enfin, les plus petits ne sont pas oubliés, puisqu’une « chasse aux trésors qui se mangent », nommée « Marjo’Kids », les informe sur les aliments et leur provenance.

 

 

 

 



Salon Marjolaine, du 7 au 15 novembre 2015.

Ouvert de 10 h 30 à 19 h.
Nocturne le vendredi 13 novembre 2015 jusqu’à 21 h.
Plein tarif : 10 euros / Tarif réduit : 7 euros.
www.salon-marjolaine.com 


Parc Floral de Paris

Esplanade du Château de Vincennes
75012 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 57 24 84
Métro : Château de Vincennes (ligne 1).
www.parcfloraldeparis.com 

 


Crédit photo : Salon Marjolaine – Edition 2015 – © DR

Le Festival Terpsichore revient pour sa 2ème édition à Paris

millot-corrLancé en 2014 par le claveciniste, chef d’orchestre et chambriste, Skip Sempé, le Festival Terpsichore propose douze concerts dans des lieux historiques du centre de Paris.

Cette deuxième édition a pour thème la musique baroque allemande et Bach. L’idée de Skip Sempé, directeur artistique de l’événement, n’est pas de démocratiser la musique classique, comme il aime à le préciser : « On me demande parfois d’établir un programme axé sur un répertoire « grand public ». Or, je ne crois pas à la pertinence de ce concept, et par expérience je peux souligner que la clé d’une réussite réside dans l’interprétation vive et animée de la musique. Le public est souvent prêt à aller beaucoup plus loin qu’on ne le pense ». Ainsi, les mélomanes pourront découvrir le Collegium Vocale Gent, le Helsinki Baroque Orchestra, ou encore, l’Ensemble Masques, dans des lieux insolites comme l’Eglise Saint-Louis-en-l’Ile, le temple de Pentemont, ou la Salle Erard dans le 2ème arrondissement.

 

 

 

 

Festival Terpsichore, du 5 au 30 novembre 2015.
Prix des places : 25 à 35 euros / Moins de 18 ans : 15 euros.

Eglise Saint-Louis-en-l’Ile
19, rue Saint-Louis-en-l’Ile
75004 Paris
Métro : Pont Marie (ligne 7).

terpsichore-festival.com 

Crédit photo : Festival Terpsichore – Edition 2015 – A droite Skip Sempé, directeur artistique du festival et à gauche Olivier Fortin, ensemble Masques. Photographe Jean-Baptiste Millot

Tom Wood s’expose au Centre Culturel Irlandais

tom-wood

Cet artiste est surtout connu pour ses photographies montrant la vie urbaine entre les années 1978 et 2003, notamment à Liverpool.
Ce que l’on sait moins, c’est que Tom Wood, d’origine irlandaise, a réalisé toute une série consacrée au paysage irlandais, et notamment celui du comté de Mayo, sur la côte ouest de l’Irlande. Dans les années 1950, il fut contraint de quitter son pays avec sa famille, direction l’Angleterre, à cause de discriminations religieuses. Depuis, il retourne chaque année sur place, où il poursuit ses travaux sur la « question du paysage ». Il a réussi à saisir toutes les variations qu’offrent les paysages ruraux de cette région, mais aussi des instantanés de la vie rurale, et notamment des portraits demeurés inédits jusqu’en 2012.

 

 

 

 



Exposition « Tom Wood : Paysages intimes », du 13 novembre 2015 au 10 janvier 2016.

Ouvert du mardi au samedi de 14 h à 18 h, le mercredi de 14 h à 20 h, et le dimanche de 12 h 30 à 14 h 30.
Fermé le lundi.
Entrée libre.

 

Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais
75005 Paris
Tél. : +33 (0)1 58 52 10 30
Métro : Place Monge (ligne 7) ou Luxembourg (RER B).
www.centreculturelirlandais.com  



Crédit photo : Tom Wood – Centre Culturel Irlandais – Paysages intimes – DR

Visages de l’effroi : Violence et fantastique de David à Delacroix

visages-de-l-effrois

Pour sa nouvelle exposition, le musée de la Vie romantique s’intéresse au sujet favori des maîtres de l’école française des XVIIIe et XIXe siècles : l’effroi.
Marqués par une période trouble de l’Histoire, de la fin de l’Ancien régime à la Révolution de 1848, ces artistes vont représenter dans leurs œuvres : la violence, la mort du héros, et le dialogue entre les morts et les vivants dans l’au-delà. De Delacroix à David, d’Ingres à Girodet en passant par Géricault, tous vont peindre, sculpter ou dessiner des personnages qui évoquent ce sentiment. Cette rétrospective qui présente une centaine de tableaux, met en avant deux périodes bien distinctes en matière de style : la violence dramatique et maîtrisée de la fin du XVIIIe siècle, et le romantisme fantastique et noir au XIXe siècle. « Visages de l’effroi : Violence et fantastique de David à Delacroix » est proposée en partenariat avec le musée de la Roche-sur-Yon, jusqu’au 28 février 2016.

 

 

 

 



Exposition « Visages de l'effroi : Violence et fantastique de David à Delacroix », du 3 novembre 2015 au 28 février 2016.

Ouvert tous les jours, sauf le lundi et certains jours fériés, de 10 h à 18 h.
Plein tarif : 7 euros / Gratuit pour les moins de 18 ans.

 

Musée de la Vie romantique
16, rue Chaptal
75009 Paris
Tél. : +33 (0)1 55 31 95 67
Métro : Pigalle (lignes 2 et 12).
parismusees.paris.fr  



Crédit photo : Visages de l’effroi – Musée Vie romantique – Visages de l'effroi : violence et fantastique de David et Delacroix - ©Emile Signol (1804-1892), La Folie de la fiancée de Lammermoor, 1850, huile sur toile, Musée des Beaux-Arts, Tours D. Couineau/ musée des Beaux-Arts de Tours

Bonnes adresses

Les meilleurs restaurants de truffes de Paris

restaurants-truffes


L’automne est la meilleure saison pour déguster des truffes. A Paris, plusieurs restaurants se sont spécialisés dans le diamant noir, et proposent tout au long de l’année des plats truffés simples ou originaux, comme chez Terres de Truffes ou Un Jour à Peyrassol. D’autres misent sur la truffe blanche, comme à La Locanda.


 

 

Crédit photo :Meilleurs restaurants de truffes - Paris – © Un Jour à Peyrassol

Un Jour à Peyrassol

Ce restaurant méditerranéen se qualifie comme un bar à truffes.

On apprécie la décoration du lieu, avec ses pierres apparentes, ses voûtes, ses boiseries et son puits de lumière. L’établissement qui appartient au domaine viticole de Peyrassol dans le Var, propose des plats à base de truffes, comme la brouillade à la truffe, ou la Paletta de Pata Negra Bellota, polenta crémeuse truffée. En dessert, on se laisse tenter par une crème brûlée revisitée à la truffe. Une découverte culinaire qui ne manquera pas de vous surprendre !

Ouvert du lundi au vendredi de 12 h 30 à 14 h, et de 19 h 30 à 22 h.
Plats : entre 24 à 35 euros.

Un Jour à Peyrassol

13, rue Vivienne
75002 Paris
Tél. : +33 (0)1 42 60 12 92
Métro : Bourse (ligne 3).
www.unjourapeyrassol.com

Terres de Truffes

Créé par Dominique Saugnac et Clément Bruno, deux spécialistes mondiaux de la truffe, ce restaurant est à la fois une épicerie fine et un bistrot.

Idéalement situé dans le quartier de la Madeleine, Terres de Truffes possède une décoration classique et élégante, typique des bistrots parisiens. Côté carte, la truffe vient sublimer les plats les plus simples, comme les pomme de terre accompagnées de truffes noires. Un lieu qui se découvre entre amis ou en famille.

Ouvert de midi à 14 h et de 19 h à 21 h 30, sauf le dimanche et le lundi.
Carte : environ 50 euros.

Terres de Truffes

21, rue Vignon
75008 Paris
Tél. : +33 (0)1 53 43 80 44
Métro : Madeleine (lignes 8, 12 et 14).
www.terresdetruffes.com

La Locanda

Dans ce restaurant italien situé dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés, la truffe noire est servie toute l’année, et la blanche seulement pendant trois mois.

Elle fait d’ailleurs son apparition dès le mois d’octobre et parfume les œufs brouillés, le risotto ou même, le carpaccio. On aime la décoration pittoresque du lieu, avec ses vieilles pierres et ses poutres nichées à 6 mètres du sol. Tous les produits utilisés par le chef sont directement importés d’Italie, jusqu’aux truffes qui sont italiennes.

Ouvert du lundi au dimanche de midi à 15 h, et de 19 h à 23 h.
Menu Déjeuner à 20 euros.

La Locanda

8, rue du Dragon
75008 Paris
Tél. : +33 (0)1 45 44 12 5318
Métro : Saint-Germain-des-Prés (ligne 4).
www.lalocanda.fr

Découvrez plus de bonnes adresses et de sorties parisiennes

    Voir toutes nos sélections