Expositions & Spectacles

Safarix : rencontre entre la chasse et le 9ème art

safarixAvec sa nouvelle exposition « Safarix », le musée de la Chasse et de la Nature nous entraîne dans l’imaginaire des safaris, un thème qui a inspiré de nombreux bédéistes.

A travers une cinquantaine de planches de bandes dessinées, d’Hergé à Uderzo, de Bilal à Mulot ou encore, Ruppert, l’on découvre à quel point la cynégétique a inspiré le monde du 9ème art. Du safari de Tintin au Congo en Ford T, à Tarzan se baladant de lianes en lianes, jusqu’à Obélix et ses sangliers, tous ces personnages ont façonné notre rapport à la chasse au fil des années. Tous les types sont ici représentés, du braconnage à la traque, du safari à la fauconnerie, jusqu’à la chasse à courre et le « chasseur-chassé ». Des illustrations d’albums et de couvertures en éditions originales sont aussi présentées, et ce jusqu’au 17 juillet prochain.

 

 

 

 


Exposition « Safarix », du 30 mars au 17 juillet 2016.

Ouvert tous les jours, sauf le lundi et les jours fériés, de 11 h à 18 h.
Nocturne le mercredi jusqu’à 21 h 30.
Plein tarif : 8 euros / Tarif réduit : 6 euros.


Musée de la Chasse et de la Nature
62, rue des Archives
75003 PARIS
Tél. : +33 (0)1 53 01 92 40
Métro : Rambuteau (ligne 11) ou Saint-Sébastien-Froissart (ligne 8).
www.chassenature.org 

 


Crédit photo : Safarix - Exposition - © DR

Un Songe d’une nuit d’été au Théâtre 14

push-songe-dune-nuit-d-eteDu 18 mai au 1er juillet 2016, le Théâtre 14 accueille une adaptation du Songe d’une nuit d’été de William Shakespeare, mise en scène par Antoine Herbez.

Cette libre transposition réunit dix artistes qui associent la danse au théâtre, la magie à la musique, le lyrique aux cascades. Ainsi, sur des airs empruntés au semi-opéra d’Henry Purcell, « The Fairy Queen », se relaient Laetitia Ayrès, Jules Dousset, Alice Picaud, Orianne Moretti ou encore, Maxime de Toledo, nous initiant au merveilleux. Car cette histoire conte les aventures d’Hermia, d’Helena, de Lysandre et de Démétrius, qui, perdus dans une forêt enchantée où règnent le roi et la reine des fées (Obéron et Titania), vont vivre des quiproquos, des poursuites et des disputes. Une aventure féerique où un lutin étourdi nommé Puck, et des fées espiègles rôdent aussi dans les parages.

 

 

 



« Un songe d’une nuit d’été », du 18 mai au 1er juillet 2016.
Représentations à 20 h 30, le mardi, vendredi et samedi, à 19 h le mercredi et le jeudi, et en matinée à 16 h le samedi.
Plein tarif : 25 euros / Seniors : 18 euros / Moins de 26 ans : 11 euros. 

Théâtre 14
20, avenue Marc Sangnier
75014 PARIS
Tél. : +33 (0)1 45 45 49 77
Métro : Porte de Vanves (ligne 13).
theatre14.fr 


Crédit photo :Un songe d’une nuit d’été – Théâtre 14 - © Michel BOUVET

Dix instagrameurs revisitent dix œuvres des musées de Paris

isadora-musee-bourdellePour célébrer le lancement de la plateforme de Paris Musées, qui ouvre les portes des collections des musées de la Ville de Paris à tous, dix instagrameurs revisitent chacun une toile connue.

Leurs créations ont été diffusées en ligne et sont exposées au sein de la gare Saint-Lazare, jusqu’au 31 juillet 2016. Ce sont des tableaux des musées Carnavalet, Bourdelle, Jean Moulin, du Petit Palais, ou encore, de la Maison de Balzac, qui ont été réinterprétés. Pour réaliser ses adaptations, Paris Musées a fait appel à des photographes, YouTubeur-humoristes, ou blogueuses mode, pour revisiter l’œuvre originale de manière décalée, tout en affirmant leur univers et leur personnalité. Ce projet qui vise à associer l’art au web est aussi accessible aux passants qui peuvent y participer. Ils peuvent ainsi proposer leurs propres remakes d’œuvres, en les postant sur leur compte Instagram sans oublier le hastag #ParallèlesParisMusées. Les meilleurs d’entre eux seront ensuite diffusés sur le compte Instagram de Paris Musées.

 

 

 



« Parallèles par Paris Musées », du 11 mai au 31 juillet 2016.
Accès libre.
parismuseescollections.paris.fr  

Gare Saint-Lazare
75008 PARIS
Métro : Gare Saint-Lazare (lignes 3, 12, 13 et 14).


Crédit photo : Parallèles par Paris Musées – Gare Saint Lazare - Antoine BOURDELLE (1861-1929). Isadora. Plume et encre de Chine, aquarelle sur papier vélin, 1909-1929. Paris, musée Bourdelle. © Musée Bourdelle / Roger-Viollet Réinterprété par @valentinerie

Bonnes adresses

Manko : la première table parisienne de Gastón Acurio

manko-laura-gonzalez

C’est en mars dernier que le chef star d’Amérique Latine, Gastón Acurio, a ouvert sa première adresse parisienne, avenue Montaigne : Manko.

Cette table propose une cuisine gastronomique péruvienne adaptée aux palais français, dans une atmosphère qui offre un aller simple vers le Pérou, grâce à la décoration de l’architecte d’intérieur Laura Gonzalez. Elle a concocté un lieu incroyable, où le laiton côtoie le marbre, le tout dans des tons bleu inca, vert profond, magenta ou ocres. Côté assiette, le spectacle est tout aussi spectaculaire. Le Chef Ruben Escudero concocte des mets plus colorés les uns que les autres, à l’image des Cebiches. Cette spécialité du Pérou se décline ici à l’infini, à l’image du Nikkei, une recette composée de poisson bleu du moment, comme du maquereau, de sésame, radis, avocat, jus de citron et fumet de poisson, coriandre, piment péruvien nommé « aji », oignon, et « leche de tigre » au tamarin. Manko est aussi un très bon bar à cocktails qui se transforme en cabaret la nuit venue.




Ouvert du lundi au samedi de 11 h à 2 h.
Fermé le dimanche.
Menus déjeuner à 28 et 36 euros.

 

Manko
15, avenue Montaigne
75008 Paris
Tél. : +33 (0)1 82 28 00 15
Métro : Alma-Marceau (ligne 9).
www.manko-paris.com 


Crédit photo : Manko – Restaurant gastronomique péruvien - Manko Laura Gonzalez © D. Delmas

Le Compère : le bistrot gourmand au cœur du Sentier

facade-restaurant-le-compere-paris-sentier-300-225

Niché entre les Halles et les Grands Boulevards, à deux pas du Centre Pompidou, Le Compère est un bistrot familial ouvert depuis avril dernier, au cœur du Sentier.

Ici, la carte du midi change tous les jours, et met en avant des produits frais et de saison. On y savoure une cuisine française traditionnelle : terrine de lapin aux pruneaux, truite de mer et sa sauce au beurre blanc, ou crème brûlée au spéculoos. Ces mets sont concoctés par deux jeunes femmes : Sophie Rio, la Chef de cuisine, et Justine Keller, la Chef pâtissière. Le Compère est aussi réputé pour sa terrasse végétalisée, installée dans une rue calme où il y a très peu de passage, vite prise d’assaut dès les premiers rayons du soleil. Le soir, on s’y retrouve pour déguster une planche mixte (charcuteries et fromages) avec un verre de vin, dans une formule à prix doux à 12 euros. Un restaurant simple et convivial qui est à découvrir en famille, en amoureux, ou bien, avec des amis.






Ouvert le lundi de midi à 15 h, et du mardi au samedi de midi à 15 h, et de 18 h à minuit.
Formules midi à 14,90 euros et 17,90 euros.

 

Le Compère
18, rue Léopold Bellan
75002 Paris
Tél. : +33 (0)1 44 82 97 85
Métro : Sentier (ligne 3).
www.facebook.com/lecompere.fr 


Crédit photo : Le Compère - Restaurant – © Le Compère

Découvrez plus de bonnes adresses et de sorties parisiennes

    Voir toutes nos sélections